VIDEO. Nantes: On est monté dans l’immense mezzanine en construction de la future gare

URBANISME La première pierre de la future gare SNCF de Nantes a été posée il y a un an jour pour jour...

Julie Urbach

— 

La mezzanine de la gare de Nantes en construction
La mezzanine de la gare de Nantes en construction — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Une rue aérienne de 160 mètres de long reliera à terme les entrées nord et sud de la gare de Nantes.
  • Espaces d'attente, boutiques et restaurant y seront notamment aménagés.

C’est franchement impressionnant. Un an jour pour jour après la pose de la première pierre de la future gare SNCF de Nantes, sa pièce maîtresse, l’immense mezzanine, est en cours de construction. Cette rue aérienne de 160 mètres de long, qui reliera à terme les entrées nord et sud, avance doucement au dessus des voies. « Nous avons réalisé 1/3 de la structure, se félicite Yann Sauret directeur du projet pour SNCF Gares & Connexions. Au mois de février, nous poserons le dernier morceau, d’environ 40 tonnes. »

Depuis un an, 40 à 60 personnes se relaient jour et nuit sur ce gigantesque chantier à 123 millions d’euros (qui doit durer encore plus d’un an), d’autant plus technique que la gare reste en activité. D’abord, il a fallu réaliser et poser ces immenses piles blanches, sur chacun des quais. Désormais, on installe les poutres, blocs de bétons, grandes vitres de plus de 5m de haut et la toiture « opalescente » de la mezzanine, décrite comme une prouesse architecturale.

Image de synthèse de la mezzanine et vue du chantier de la gare de Nantes
Image de synthèse de la mezzanine et vue du chantier de la gare de Nantes - Ricciotti / J. Urbach

Ambiance « aéroport »

A 18 mètres de haut, la mezzanine offre un point de vue inédit sur la ville de Nantes. Tour Bretagne, jardin des plantes, quartier Euronantes, Lieu Unique… « On aura une impression de nature dans un passage entièrement vitré, un panorama à 360 degrés sur la ville et sur le ciel », se réjouissait l’architecte Rudy Ricciotti, l’an dernier. Pour y accéder, des escalators seront installés sur chacun des quais et dans chaque hall. Même si le souterrain sera conservé, les voyageurs seront encouragés à l’utiliser.

Dans une ambiance « hall d’aéroport », des espaces d’attentes seront aménagés. On y trouvera plusieurs boutiques (Starbucks, Vincent Guerlais…) ainsi qu’un « restaurant grande carte ». Dans le hall nord, un relais Fnac, Sushi Shop, la Brioche Dorée, Big Fernand mais aussi Eat, enseigne britannique de restauration rapide à base de produits frais. Côté sud s’installeront Paul, Relay ou encore un Carrefour City. Et pour la déco seront érigés 18 faux arbres (à l’instar de celui qui a été dévoilé dans le hall) et des ombrières, placées sur les côtés du bâtiment, qui donneront une ambiance particulière.

Intérieur de la mezzanine
Intérieur de la mezzanine - Rudy Ricciotti/Forma6

Inauguration officielle le 20 décembre… 2019

Une atmosphère qui tranchera avec celle de l’actuelle gare ferroviaire, régulièrement saturée aux périodes de pointe. Or les prévisions de trafic tablent sur 25 millions de voyageurs en 2030, soit le double de la fréquentation actuelle.

Si les grues et engins sont encore bien visibles, il faudra attendre le 20 décembre 2019, date d’inauguration officielle pour que les travaux se terminent. « Une zone de la mezzanine sera alors ouverte pour que le grand public puisse la découvrir, indique Yann Sauret. Les nouveaux espaces et les boutiques ouvriront progressivement, jusqu’en juin 2020. »

Vue depuis un quai. Au-dessus, la mezzanine
Vue depuis un quai. Au-dessus, la mezzanine - Rudy Ricciotti/Forma6