Nouvelle-Calédonie: Les habitants évacués après un puissant séisme, mais aucun dégât recensé

SECURITE Les Néo-Calédoniens ont reçu des textos leur demandant de se mettre immédiatement à l’abri...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: La célèbre poule de Hienghene, sur la côte est de la Nouvelle-Calédonie.
Illustration: La célèbre poule de Hienghene, sur la côte est de la Nouvelle-Calédonie. — AUDET VINCENT/SIPA

Un puissant séisme de magnitude 7,5, suivi de multiples, répliques a frappé le large de l'archipel français de Nouvelle-Calédonie, ce mercredi, provoquant une alerte au tsunami et des évacuations sur une partie du littoral mais sans faire de dégâts ni de victimes. L’alerte a été levée à 18h30 (heure locale, 7h30 GMT) et aucun dégât, ni victime n’a été recensé, a indiqué la sécurité civile.

D’après l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGC), le nouveau séisme de magnitude 6,6 est survenu à 17h43 (06H43 GMT), à près de 200 kilomètres de l’île de Maré, dans le sud-est de la Nouvelle-Calédonie. De premières estimations faisaient état d’un séisme de magnitude 7. Le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM) l’évalue de son côté à 6,7.

Mise en garde

Il n’y avait pas pour l’heure d’informations sur les dégâts éventuels provoqués par le tremblement de terre de magnitude 7,5. Mais le Centre d’alerte au tsunami dans le Pacifique (PTWC) a mis en garde contre des vagues pouvant aller jusqu’à trois mètres. Éric Backès, le directeur de la sécurité civile du territoire français, a déclaré que des vagues mesurant entre 1,50 et 2 mètres avaient été observées sur l’Ile des Pins et à Maré, dans les îles Loyauté, ainsi que des « mouvements anormaux de la mer ».

Les Néo-Calédoniens ont reçu des textos leur demandant de se mettre immédiatement à l’abri. Les autorités ont « déclenché les sirènes tsunami » sur l’ensemble du territoire, a expliqué la direction de la sécurité civile de l’archipel dans un communiqué. L’alerte a concerné le littoral de la côte est de l’archipel, l’Ile des Pins et les îles Loyauté. Leurs populations, pour la plupart averties par des sirènes, avaient été évacuées vers des zones éloignées du bord de mer ou dans des lieux situés en hauteur de relief.

Le tremblement de terre enregistré à seulement 10 kilomètres de profondeur

Les habitants ont été invités « à s’éloigner du cordon littoral, à essayer de trouver un point haut ou à rejoindre » des « zones refuge », a précisé Eric Backés, directeur de la sécurité civile, à la radio RRB. Les autorités du Vanuatu voisin ont pour leur part souligné n’avoir aucune information sur d’éventuels dégâts, malgré le fait que le tremblement de terre initial ait été mesuré à une profondeur de 10 kilomètres seulement.

L’épicentre de la secousse, à laquelle ont succédé au moins 10 fortes répliques, était situé à environ 170 kilomètres au sud-est des Iles Loyauté, à l’est de la Nouvelle-Calédonie. Au Vanuatu voisin, certains habitants se sont réfugiés sur les hauteurs alors que des vagues de 72 centimètres de haut ont été enregistrées sur l’île de Tanna. Les répliques successives sont allées jusqu’à une magnitude 6,6, a précisé l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGC).