Immeubles effondrés à Marseille: Des habitants de la rue d'Aubagne autorisés à regagner leurs logements

IMMOBILIER Près de 70 personnes vont pouvoir réintégrer 18 immeubles situés à proximité immédiate du drame de la rue d’Aubagne à Marseille, un mois après les faits…

Mathilde Ceilles

— 

Plusieurs immeubles se sont écroulés rue d'Aubagne, causant la mort de huit personnes.
Plusieurs immeubles se sont écroulés rue d'Aubagne, causant la mort de huit personnes. — Mathilde Ceilles / 20 Minutes

Près de 18 immeubles de la rue d'Aubagne et la rue Jean-Roque, situés à proximité immédiate des bâtiments effondrés il y a un mois à Marseille, vont pouvoir de nouveau être occupés par leurs habitants, a indiqué l’adjoint au maire à la prévention et à la gestion des risques Julien Ruas. Il s’agit des immeubles situés du 52 au 58 de la rue d’Aubagne inclus, pairs et impairs. Sont également concernés les 2, 48 et 49 de la rue d’Aubagne.

Ces réintégrations concernent de plus huit immeubles de la rue Jean-Roque, situés au 13, 15, 18, 20, 23, 25, 27 et 29. Ces immeubles avaient été évacués car l’eau et l’électricité avaient dû être coupées après l’effondrement de la rue d’Aubagne. Selon Julien Ruas, ils ne présentent toutefois aucun danger en termes de sécurité. Près de 70 personnes ont ou vont pouvoir regagner prochainement leurs appartements.

45 arrêtés de péril

Selon Julien Ruas, en un mois, la municipalité a pris 45 arrêtés de péril soit quasiment autant que pour l’ensemble de l’année 2017 (48 arrêtés). Entre 250 et 300 signalements ont été enregistrés en un mois, autant que le nombre de signalements par an, à Marseille. De nouvelles évacuations d’immeubles devraient avoir lieu dans la cité phocéenne car 200 dossiers de signalement pour insalubrité sont « en attente », selon l’adjoint au maire.

​​​​