«Gilets jaunes» à Paris: Emmanuel Macron a déjeuné avec des policiers mobilisés lors des violences

SOUTIEN Le président a rencontré ce lundi des unités de policiers venus de partout en France…

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron constate les violences commises avenue Kléber, le 2 décembre 2018.
Emmanuel Macron constate les violences commises avenue Kléber, le 2 décembre 2018. — AFP

Emmanuel Macron a déjeuné ce lundi dans une caserne de Paris avec des CRS et des policiers qui sont intervenus samedi à Paris. Le président a « tenu à se rendre auprès de CRS, de gardiens de la paix et d’officiers pour leur témoigner de son soutien après une journée de violences totalement inédites » lors du rassemblement des « gilets jaunes », a expliqué l’Elysée.

Le chef de l’Etat avait déjà remercié les policiers dimanche, alors qu’il se rendait dans les quartiers de Paris où les violences ont eu lieu. Cette fois, le président s’est rendu dans une caserne du 20e arrondissement de Paris. Accompagné du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, du secrétaire d’Etat Laurent Nunez et du préfet de police Michel Delpuech, il a déjeuné avec des unités venues de Poitiers, Mulhouse, Bordeaux et Joigny actuellement en mission à Paris.

« Un signal fort »

Ce rendez-vous, qui n’était pas à l’agenda et qui s’est déroulé hors de la présence de médias, a été décidé à la suite des violents affrontements qui se sont déroulés samedi dans les rues de la capitale et qui ont fait 133 blessés, dont 23 parmi les forces de l’ordre, selon la préfecture de police. Emmanuel Macron a « longuement échangé » sur le déroulement de cette journée mais aussi sur les « difficultés rencontrées au quotidien » par ces policiers « dont l’engagement et le courage sont sans faille », a indiqué l’Elysée.

Cette rencontre a été « un signal fort pour les forces de l’ordre », que le président a « félicité pour leur professionnalisme », a déclaré Thomas Toussaint, délégué CRS UNSA-police, interrogé par BFMTV.

L’ensemble des syndicats représentatifs de la police nationale ont demandé lundi à être reçus par le président pour lui exposer la « gravité de la situation » et demander que la stratégie d’ordre public soit adaptée en cas de nouvelle mobilisation. Ils seront en fait reçus mardi par Christophe Castaner, a indiqué lundi le ministère de l’Intérieur alors que des appels à une quatrième manifestation des « gilets jaunes » samedi prochain à Paris circulent déjà sur les réseaux sociaux.