Lyon: Les lycéens reprennent les blocages dans des établissements de la métropole

MOBILISATION Les lycéens, qui se sont rallié vendredi aux « gilets jaunes » à l’appel de l’UNL, bloquent certains établissements scolaires ce lundi dans la métropole de Lyon. Des rassemblements sous tension...

E.F.

— 

Plusieurs dizaines de lycéens sont mobilisées ce lundi à Lyon à l'appel de l'UNL. Illustration.
Plusieurs dizaines de lycéens sont mobilisées ce lundi à Lyon à l'appel de l'UNL. Illustration. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Dans plusieurs lycées de la métropole, des élèves sont mobilisés ce lundi à l’appel de l’UNL.
  • Des débordements ont eu lieu aux abords de plusieurs lycées, notamment à Lyon et Vénissieux.

L’appel à la « Revanche Lycéenne 2 », relayé ce week-end sur les réseaux sociaux par l’Union nationale des lycéens (UNL), a été entendu. Après de premiers blocages organisés vendredi en soutien aux « gilets jaunes », des lycéens se sont de nouveau mobilisés ce lundi matin devant plusieurs établissements de la métropole de Lyon.

A Givors, Décines, Bron, Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Villeurbanne, dans le Val de Saône et à Lyon, des dizaines de jeunes se sont massées devant les établissements au petit matin pour porter les revendications lycéennes. Selon l’UNL, les élèves du second degré sont notamment dans la rue contre « Parcoursup, la réforme du bac, du lycée et de la voie professionnelle ».

Débordements et gaz lacrymogène devant certains lycées

Au cours des rassemblements organisés dans la matinée, des tensions sont apparues avec les forces de l’ordre aux abords du lycée La Martinière, dans le XVIIIe arrondissement ou encore devant le lycée Jean-Paul Sartre à Bron, où des jeunes manifestants ont mis le feu aux poubelles. Cet établissement est resté fermé ce lundi matin en raison du blocage.

A Vénissieux, aux abords de la cité scolaire Marcel Sembat, les CRS ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser de jeunes manifestants qui tiraient des projectiles en direction des forces de l'ordre, rapporte Le Progrès.

Les lycéens de Brossolette à Villeurbanne et de Récamier à Lyon participent aussi à cette journée d’action. Ils pourraient être rejoints par d’autres établissements au fil de la journée, l’appel à la mobilisation étant massivement relayé ce lundi sur les réseaux sociaux.