VIDEO. «Gilets jaunes» en Midi-Pyrénées: Des tensions à Tarbes, Albi et Auch, le feu à Toulouse

MOBILISATION Les barrages se sont multipliés dans tout Midi-Pyrénées samedi mais à Tarbes, à Albi, à Auch et surtout à Toulouse, des incidents plus graves ont eu lieu…

20 Minutes avec AFP

— 

Un "gilet jaune" sur un barrage. Illustration.
Un "gilet jaune" sur un barrage. Illustration. — K. Konrad / Sipa.

Samedi, c’est incendies. La mobilisation des « gilets jaunes » a dégénéré à Toulouse où des affrontements ont opposé jusque dans la soirée des « casseurs » aux forces de l’ordre. Plusieurs blessés sont à déplorer dans les rangs des manifestants et 48, de source policière, dans ceux des forces de sécurité.

Mais d’autres foyers se sont allumés dans l’ex-région Midi-Pyrénées. A Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, au terme de la marche classique des « gilets jaunes », des manifestants ont tenté de desceller les grilles de la préfecture, provoquant des échauffourées avec la police.

A Albi, dans le Tarn, la préfecture a été la cible de « projectiles inflammables » qui n’ont pas déclenché d’incendie. Mais selon La Dépêche du Midi, ils ont fait trois blessés, dont le préfet en personne, Jean-Michel Mougard, touché à une main par un bris de verre?

Une policière heurtée par un automobiliste à Auch

Les gaz lacrymogènes ont aussi flotté dans le Gers où les «gilets jaunes»​ ont d’abord mené une opération escargot autour d’Auch. Mais la situation s’est tendue quand ils ont voulu rejoindre la préfecture en voiture. Ils se sont heurtés à un barrage de police. Une commissaire a été légèrement touchée par le véhicule de tête du cortège dont le conducteur a été interpellé.

De nombreux barrages ont aussi été dressés à Castres, dans le Tarn, à Millau dans l’Aveyron, à Montauban dans le Tarn-et-Garonne et à Cahors, dans le Lot.