« Gilets jaunes » en Auvergne Rhône-Alpes : De multiples affrontements, dégradations et interpellations

MOBILISATION Les manifestations des gilets jaunes ont donné lieu, samedi, à des affrontements avec les CRS et de nombreuses dégradations à Saint-Etienne, Bourg-en-Bresse, Lyon et au Puy-en-Velay samedi…

Elisa Frisullo

— 

Des gilets jaunes lors de la manifestation organisée le 1er décembre au Puy-en-Velay, en Haute-Loire.
Des gilets jaunes lors de la manifestation organisée le 1er décembre au Puy-en-Velay, en Haute-Loire. — AFP
  • Les actions des «gilets jaunes» ont dégénéré samedi dans plusieurs départements d’Auvergne Rhône-Alpes.
  • Au Puy-en-Velay, à Saint-Etienne ou encore Bourg-en-Bresse, les manifestations se sont achevées par des affrontements avec les forces de l’ordre.

Des scènes de désolation qui illustrent la violence dans laquelle se sont achevées samedi plusieurs manifestations en Auvergne Rhône-Alpes. Ce dimanche matin, dans différents départements de la région, les habitants découvrent les dégâts, encore bien visibles dans plusieurs centres-villes, des affrontements qui ont émaillé ou suivi ce 1er décembre différentes actions des « gilets jaunes ».

C’est sans doute au Puy-en-Velay, en Haute-Loire, que les conséquences des débordements sont les plus importantes. Samedi, la manifestation de près de 3000 personnes qui ont défilé dans le centre-ville a dégénéré alors qu’une délégation de « gilets jaunes » était reçue par le préfet. Des personnes ont « lancé des projectiles enflammés de type cocktail Molotov », qui ont déclenché des feux dans la préfecture et dans d’autres locaux administratifs voisins. Samedi soir, l’incendie était circonscrit, selon les services de l’Etat.

Dans le Rhône, alors que la plupart des actions ont pris fin dans la soirée, la mobilisation s’est poursuivie toute la nuit au péage de Limas, au nord de Lyon, toujours occupé par des « gilets jaunes » ce dimanche matin. L’autoroute A6 reste donc fermée dans les deux sens de circulation, entre Lyon et Mâcon pour une durée indéterminée, selon APRR.

De nombreux dégâts à Bourg-en-Bresse et Saint-Etienne

Dans l’Ain, la manifestation de quelque 400 « gilets jaunes » a également dégénéré samedi en fin de journée dans le centre de Bourg-en-Bresse. Certains manifestants ont pénétré dans les locaux de la préfecture et ont dégradé les grilles métalliques donnant accès à la cour d’honneur. Puis, après avoir quitté le bâtiment public, une centaine de protestataires s’est réunie avenue Alsace-Loraine, aux abords de l’office du tourisme. « Cent manifestants, dont 30 jeunes déterminés, visages masqués, capuches, soutenus par soixante-dix personnes, ont démonté les barrières métalliques bordant un chantier et ont formé une barricade en utilisant les matériaux et gravats au milieu de l’avenue, auxquels ils ont mis le feu », détaille la préfecture de l’Ain. Trois personnes ont été légèrement blessées et hospitalisées. Quatre interpellations eu lieu, selon les services de l’Etat.

A saint-Etienne, dans la Loire, quatorze personnes ont été interpellées samedi en fin de journée après des violences qui ont éclaté dans différents quartiers de la ville. Selon le maire LR Gaël Perdriau, une cinquantaine de casseurs sont venus se mêler aux « gilets jaunes ». De violentes échauffourées ont alors éclaté avec les forces de l’ordre. « Ces violences urbaines ont causé d’importants dégâts tant sur l’espace public que dans les commerces de notre ville, spécialement sur la Grand-rue, entre Centre 2 et la place du Peuple », a déploré samedi soir le maire de Saint-Etienne.