«Gilets jaunes» à Saint-Brieuc: Ils proposent une TVA à 0% en décembre

SOCIETE Ils ont lancé un appel aux commerçants de la ville...

C.A. avec AFP

— 

Un gilet jaune ici mobilisé à Bordeaux
Un gilet jaune ici mobilisé à Bordeaux — SIPA
  • A Saint-Brieuc, des « gilets jaunes » ont appelé les commerçants à ne pas appliquer la TVA.
  • Ils espèrent ainsi pénaliser l’Etat et faire pression sur le gouvernement.
  • Des actions sont prévues samedi contre le groupe Mulliez dans les Côtes d’Armor.

Une nouvelle idée dans le foisonnement de propositions des «gilets jaunes ». A Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), les opposants à la hausse de la taxe sur les carburants ont décidé de s’attaquer à une autre taxe : la TVA.

Jeudi, ils ont lancé un appel aux commerçants et artisans à ne plus facturer la TVA à 20 % sur les produits qu’ils commercialisent, du 1er au 31 décembre. « Nous voulons priver l’État de la collecte de la TVA », justifie Benoît Julou, membre du groupe Facebook «Pouvoir du peuple 22».

« Un gain de pouvoir d’achat »

« Les commerçants déduiront la TVA de leurs prix. On ne peut pas nous faire payer ce que nous n’avons pas encaissé et si l’appel est suivi au niveau national, il sera impossible techniquement pour l’Etat de contrôler les comptes de chacun, tandis que les clients gagneront en pouvoir d’achat », a-t-il souligné.

L’appel « Artisans et commerçants sans TVA » a été entendu, selon lui, dans d’autres départements de la région, notamment l'Ille-et-Vilaine, le Finistère et le Morbihan. Interrogé par l’AFP, le ministère des Comptes publics a indiqué que « toute action de ce type relèverait de la fraude à la TVA », qui comme toute fraude fiscale est « sanctionnée ».

Des menaces de pénalités

La Direction générale des finances publiques a précisé de son côté qu’en cas de non-dépôt de déclaration de la TVA, le code général des impôts prévoit une taxation d’office assortie de 10 % de pénalités, 40 % si la situation n’est pas régularisée dans les 30 jours.

« L’administration n’aura aucune bienveillance ni n’accordera de "droit à l’erreur" dans le cadre d’une opération préméditée », a-t-on précisé de même source.

Samedi, les « gilets jaunes » des Côtes-d’Armor ont par ailleurs décidé de bloquer les accès aux enseignes du groupe Mulliez à Saint-Brieuc, « l’un des plus riches patrons français qui paye ses impôts en Belgique », selon Benoît Julou.