Les infos immanquables du jour: Livreur à vélo, tension entre la Russie et l'Ukraine et la prime de Noël

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce jeudi 29 novembre...

Armelle Le Goff

— 

Un livreur de repas à vélo dans les rues de Nantes (image d'illustration).
Un livreur de repas à vélo dans les rues de Nantes (image d'illustration). — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA

Que vous soyez à Montauban ou à Cauneille, c’est l’heure des immanquables.

L’article le plus lu du jour : Un livreur à vélo requalifié en salarié: Le modèle des plateformes va-t-il s’effondrer?

Les livreurs à vélo de Deliveroo ou d’UberEats vont-ils tous devoir signer un CDI ? La question agite le monde des plateformes numériques après la publication mercredi d’un arrêt de la Cour de Cassation. Cette dernière a donné raison à un ancien coursier de Take Eat Easy. Elle a estimé que le système de sanctions de la plateforme et la géolocalisation permanente du coursier montraient l’existence d’un lien de subordination. Pour la Cour de Cassation, le coursier était de fait un salarié.

Cette décision a de quoi interroger sur le futur modèle économique des plateformes. La plupart fonctionnent avec une masse d’auto-entrepreneurs, ce qui leur permet de réduire leurs coûts au maximum puisqu’elles n’ont pas de cotisations sociales à verser. Les travailleurs, quant à eux, n’ont ni assurance-chômage, ni retraite. Un article à lire en intégralité par ici. 

L’article le plus partagé du jour : Allez-vous bénéficier de la prime de Noël en 2018?

Chaque année, la prime de Noël vient en aide aux personnes les plus modestes. Cette prime créée en 1998 est versée à plus de 2,5 millions de Français.

A quelques jours des fêtes de fin d’année, elle est souvent la bienvenue. La prime de Noël, versée par la Caisse d’allocations familiales ou Pôle emploi, devrait cette année encore être versée aux plus démunis. Plus d'infos par là. 

L’article le plus à lire du jour : Va-t-on vers une guerre entre l'Ukraine et la Russie?

La tension monte entre Kiev et Moscou. Le président ukrainien Petro Porochenko a demandé aux pays membres de l’Otan, et notamment à l’Allemagne, de déployer des navires en mer d’Azov pour soutenir Kiev dans son bras de fer avec la Russie, après un accrochage avec les forces russes au large de la Crimée.  20 Minutes fait le point sur la situation.