Lyon: Opération-escargot, cortège en centre-ville… La grogne des ambulanciers ne passe pas inaperçue

MANIFESTATION Les ambulanciers, qui manifestent depuis ce mercredi matin à Lyon, ont provoqué d’importantes perturbations dans l’agglomération…

E.F.

— 

Depuis le petit matin, une cinquantaine d'ambulanciers manifeste. Illustration.
Depuis le petit matin, une cinquantaine d'ambulanciers manifeste. Illustration. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Ils voulaient faire entendre leur colère. C’est réussi. Depuis le début de matinée ce mercredi, une cinquantaine d’ambulanciers manifeste dans l’agglomération lyonnaise, perturbant fortement la circulation.

Les manifestants, mobilisés contre l’une des mesures de la loi de financement de la sécurité sociale qui modifie les conditions de recours aux transports sanitaires, ont dès 7 heures investi le quartier de Gerland, dans le VIIe arrondissement. Puis, en pleine heure de pointe, ils ont mené une opération escargot, scindés en deux groupes, occasionnant de nombreux embouteillages sur le périphérique Laurent-Bonnevay.

Ils veulent voir Gérard Collomb

Le trafic de plusieurs lignes de bus a également été perturbé sur les secteurs empruntés par le cortège de véhicules. Les manifestants, venus du Rhône, de la Drôme et de l'Ardèche, ont ensuite gagné l’hôpital Edouard-Herriot, devant lequel ils sont restés massés quelque temps, toutes sirènes hurlantes, avant de gagner la Presqu’ile en début d’après-midi.

A 14 heures, des dizaines d’ambulances étaient stationnées place Bellecour, où les manifestants ont été stoppés par la police. Les ambulanciers, qui espéraient gagner l’Hôtel de Ville pour interpeller le maire de Lyon Gérard Collomb, semblaient alors déterminés à ne pas quitter la place avant d’avoir pu échanger avec l’ancien ministre de l’intérieur.