VIDEO. Alsace: Un générateur de brouillard pour protéger les buralistes des agressions

SECURITE Parmi toutes les mesures de sécurité à disposition des débits de tabac et financées en partie par la direction des douanes, le générateur de brouillard est le plus spectaculaire…

Gilles Varela
— 
Illustration d'une enseigne de bureau de tabac. Strasbourg le 25 novembre 2018.
Illustration d'une enseigne de bureau de tabac. Strasbourg le 25 novembre 2018. — G. Varela / 20 Minutes

L’augmentation du prix des cigarettes n’a pas toutes les vertus. Devenues presque un produit de « luxe », avec un prix dépassant bien souvent les 85 euros la cartouche, les cigarettes font l’objet de convoitises. « D’autant plus qu’il est facile de les revendre sous le manteau, comme le rappelle Patrice Soihier, président de la chambre syndicale des buralistes du Bas-Rhin. C’est plus facile à revendre qu’une pierre précieuse, et cela peut rapidement faire une jolie somme ».

Aussi, les buralistes s’organisent et se protègent. L’un des derniers dispositifs, parmi une palette étoffée de moyens mis à leur disposition (et en grande partie financés par la direction des douanes), est le générateur de brouillard.

Le principe ? En cas d’attaque ou même d’intrusion dans le bureau de tabac (ou la réserve) lorsque celui-ci est fermé, le local est instantanément plongé dans un épais brouillard opaque. Un dispositif qui doit être couplé à une alarme et rendu populaire depuis la vidéo devenue de l’agression d’un buraliste en mars dernier à Heillecourt, près de Nancy, un des premiers de Meurthe-et-Moselle à s’être équipé.

Une redoutable efficacité

« On ne voit même plus ses mains et l’odeur est très forte même si cela n’est pas toxique », détaille Patrice Sohier qui confie que plusieurs dans le Bas-Rhin sont équipés…

« Au début, il y avait quelques réticences sur ce générateur de brouillard, reconnaît Patrice Soihier, mais plus maintenant, d’autant plus que le dispositif a évolué. C’est un moyen qui est conseillé, même s’il reste un dispositif complémentaire. » Un buraliste strasbourgeois, équipé depuis deux ans, confie avoir été surpris par l’efficacité de ce système déclenché lors de son l’installation lors d’un essai : « Le brouillard est opaque et il faut attendre un bon moment avant qu’il ne se dissipe. »



Si la vidéo a séduit les buralistes, la direction des douanes de Strasbourg reconnaît pourtant qu’ils ne croulent pas sous les demandes… Sans communiquer non plus sur le nombre de buralistes qui, sur les 285 que compte le Bas-Rhin, en sont équipés.

Reste le coût, estimé selon les installateurs et la superficie des lieux, à 3.000 euros environ. Un coût prit en partie en charge par la direction interrégionale des douanes via une aide spécifique pour l’acquisition et l’installation de matériels destinés à sécuriser les débits de tabac. Et là, pas de brouillard. Il existe une grille tarifaire et forfaitaire très détaillée de cette prise en charge…