Non, 11.500 CRS ne vont pas protéger Emmanuel Macron contre les «gilets jaunes»

FAKE OFF Une rumeur sans fondement affirme que 51 CRS (compagnies républicaines de sécurité) seront mobilisées à Paris le 24 novembre pour protéger Emmanuel Macron des « gilets jaunes »…

Thibaut Chevillard et Alexis Orsini

— 

Des CRS face aux « gilets jaunes», le 17 novembre 2018.
Des CRS face aux « gilets jaunes», le 17 novembre 2018. — Frédéric Dides/SIPA
  • Une rumeur virale qui circule depuis plusieurs jours sur Twitter affirme que 51 compagnies républicaines de sécurité font route vers Paris pour protéger Emmanuel Macron des manifestants du 24 novembre.
  • Cette rumeur est particulièrement relayée par des sites d’extrême droite, qui évoquent un total de 11.500 CRS.
  • Il s’agit pourtant d’une intox, comme le confirment plusieurs sources à 20 Minutes.

Combien de policiers des CRS seront mobilisés à Paris ce samedi à l’occasion de « l’acte 2 », le nouveau rassemblement de protestation des « gilets jaunes » ? Enormément, à en croire une rumeur particulièrement virale sur Twitter. « 51 compagnies de CRS sur les 61 opérationnelles convergent actuellement vers Paris. Certaines compagnies en repos ont été rappelées d’urgence. Au total, environ 11.500 policiers anti-émeute vont être déployés pour protéger le chef de l’Etat… #24NovembreParis #GiletJaune », affirme ainsi un tweet en date du 22 novembre.

La rumeur circule aussi sous la forme d’un avertissement rédigé à la main sur un post-it : « Infos aux gilets j. sur Paris : ils ont déplacé 51 des 62 compagnies de CRS sur paris. Ça risque de chauffer FAITES TOURNER cette info »

De quoi susciter de vives inquiétudes chez certains manifestants… alors qu’il s’agit d’une intox.

FAKE OFF

Ce chiffre « n’est absolument pas plausible », assure à 20 Minutes une source ministérielle. « Pour évacuer la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, 2.500 gendarmes mobiles ont été mobilisés. On ne va donc pas envoyer 11.500 CRS à Paris alors que moins de 30.000 personnes sont attendues samedi, dont une centaine d’éléments qui pourraient perturber le rassemblement », poursuit notre interlocuteur, précisant que le dispositif de sécurité mis en place comportera des policiers, mais aussi des gendarmes mobiles.

« C’est évidemment n’importe quoi, on ne va pas envoyer la quasi-totalité des effectifs de CRS à Paris », avance une autre source place Beauvau, tandis que David Michaux, secrétaire national CRS au sein du syndicat Unsa Police, souligne : « C’est faux, un gros volume de CRS [est mobilisé] mais on est très loin des 51 compagnies. Et il y en a même plus en province qu’à Paris. »

Certains internautes conseillent en outre d’éviter le Champ de Mars, où la mobilisation sera autorisée, de peur que les manifestants s’y fassent « encercler ».

L'appel à éviter le Champ-de-Mars relayé sur les réseaux sociaux.
L'appel à éviter le Champ-de-Mars relayé sur les réseaux sociaux. - capture d'écran

Des chiffres relayés par l’extrême droite

D’où émane la rumeur ? On en trouve trace dans un article publié le 22 novembre à l’aube sur le blog de Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France. Le responsable de ce mouvement d’extrême droite y avance les mêmes chiffres, dans une formulation identique à celle du tweet devenu viral, à une différence près : « Au total, environ 11.500 policiers anti-émeute vont être déployés pour protéger le chef de l’Etat et les centres névralgiques du pouvoir. »

Mais Thomas Joly reprend lui-même des phrases publiées dès le 21 novembre par Democratie Participative, un site raciste et antisémite  dont le blocage pourrait bientôt être mis en place par les opérateurs de télécoms français après leur assignation par le procureur de la République de Paris.

L’article en question, intitulé Tensions révolutionnaires : le gouvernement d’occupation juif achemine 51 des 62 compagnies de CRS sur Paris de peur d’un assaut général contre le pouvoir, appelle ainsi à « diffuse [r] partout cette information ». Avant de conclure, toujours sans fondement : « Si vous êtes en dehors de Paris, le gouvernement d’occupation (sic) sera pour ainsi dire dépourvu de CRS sur le reste du territoire. »

Lors d'une conférence de presse tenue en fin de journée, ce vendredi, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, en réponse à une question sur le nombre de « policiers et gendarmes mobilisés », a indiqué : « Il y aura des mobilisations partout en France, à un niveau exceptionnel. Je n'indiquera pas le chiffre pour des raisons de sécurité sur l'ensemble du dispositif national. »

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.