Fiscalité: Les VTC veulent les mêmes avantages que les taxis

TAXES Un chauffeur pourra demander le remboursement de ses frais d’essence aux autorités douanières, comme les chauffeurs de taxi, selon Teddy Pellerin, cofondateur de Heetch...

C. Ape.

— 

Des salariés de l'entreprise Heetch à Paris en 2015.
Des salariés de l'entreprise Heetch à Paris en 2015. — J.Brinon/AP/SIPA

Heetch contre-attaque. Pour lutter contre la flambée du prix de l’essence, la plateforme de VTC voudrait que les chauffeurs de VTC aient les mêmes avantages fiscaux que les chauffeurs de taxi. Ainsi, un chauffeur va demander le remboursement de ses frais d’essence aux autorités douanières, comme les chauffeurs de taxi, explique Teddy Pellerin, cofondateur de Heetch.

Et ce dernier de prévenir : « si on lui refuse, il va attaquer. Cela peut finir en Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) », a-t-il dit à Franceinfo. Pour étayer ses affirmations, il s’appuie sur un texte de loi pour porter ce recours au nom de la rupture d’égalité devant la loi.

Aucune détaxation sur les carburants

Alors que les chauffeurs de taxi bénéficient d’une détaxation partielle des carburants, une trentaine de centimes par litre, les VTC ne bénéficient d’aucune détaxation. « On prend des commissions plus basses. On essaie d’être plus rentable que les autres plateformes. Si on augmente les prix, qu’on est plus cher que tout le monde, c’est difficile d’avoir plus de passagers », explique le cofondateur de Heetch.

Pour Patrick Rossi, secrétaire fédéral CFDT transport et responsable du secteur VTC, « l’urgence est de permettre aux chauffeurs VTC d’avoir un revenu et de ne pas être asphyxiés économiquement comme ils le sont aujourd’hui ».