C'est l'heure du BIM: Macron «intraitable» à la Réunion, verdict pour Vincent Lambert et couperet pour Ghosn

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Incendies, rackets, violences… La mobilisation des «gilets jaunes» devient celle des «gilets noirs» à La Réunion.
Incendies, rackets, violences… La mobilisation des «gilets jaunes» devient celle des «gilets noirs» à La Réunion. — Richard BOUHET / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Violences à La Réunion : Emmanuel Macron annonce la mobilisation des militaires dès ce jeudi

Le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir une réponse « intraitable » aux violences qui secouent depuis samedi l’île de la Réunion en marge du mouvement des « gilets jaunes » contre la hausse du prix des carburants.

« Ce qui se passe depuis samedi à La Réunion est grave. Nous avons mis les moyens et allons continuer à les mettre : nos militaires seront mobilisés dès demain pour rétablir l’ordre public. Nous serons intraitables car on ne peut pas accepter les scènes que nous avons vues », a écrit le chef de l’État sur son compte Twitter.

 

Les experts confirment l’« état végétatif chronique irréversible » de Vincent Lambert

Vincent Lambert ne va pas mieux : les experts mandatés par la justice confirment que son « état végétatif chronique irréversible » ne lui laisse plus « d’accès possible à la conscience », une conclusion qui pourrait faire basculer la bataille judiciaire autour d’un éventuel arrêt des soins. A 42 ans, dont dix passés sur un lit d’hôpital après un accident de voiture en 2008, Vincent Lambert est bel et bien dans « un état végétatif chronique irréversible », écrivent ces trois experts dans leur rapport datant du 18 novembre et dont l’AFP a obtenu copie mercredi soir.

L’état-major de Nissan se réunit pour évincer le sauveur déchu Ghosn

Le conseil d’administration du géant de l’automobile Nissan se réunit jeudi pour limoger son emblématique président Carlos Ghosn, détenu à Tokyo pour des malversations présumées, une déchéance jusque-là inimaginable pour l’homme qui a sauvé le constructeur japonais. La réunion doit débuter en milieu d’après-midi (le matin, heure française) au siège du groupe à Yokohama, en banlieue de la capitale japonaise. Derrière les portes closes, six hommes et une femme vont décider du sort du tout-puissant patron du numéro un mondial de l’automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, dont la vie a brusquement basculé quand son avion s’est posé lundi au Japon.