«Gilets jaunes» dans le Finistère: Le préfet porte plainte après la diffusion de vidéos «mensongères»

FAITS DIVERS Des vidéos tentant de décrédibiliser l’intervention des CRS à Quimper ont été publiées sur les réseaux sociaux…

Camille Allain
— 
Des CRS interviennent lors de la manifestation des Gilets Jaunes le 17 novembre à Quimper.
Des CRS interviennent lors de la manifestation des Gilets Jaunes le 17 novembre à Quimper. — Fred Tanneau / AFP

Le préfet du Finistère a fait savoir par un communiqué qu’il allait déposer plainte ce mercredi contre les auteurs de vidéos qu’il qualifie de « présentations mensongères », ainsi que contre les sites hébergeurs. Pascal Lelarge a réagi à la polémique générée par la diffusion d'images d'une intervention de CRS samedi 17 novembre en marge du rassemblement des « gilets jaunes ».

Largement relayée sur les réseaux sociaux, la vidéo est accompagnée du commentaire suivant : « des CRS s’en prennent à un handicapé en chaise roulante, ils tabassent son accompagnant, et ensuite s’en prennent à la personne qui filme la scène ». Sauf que la personne en fauteuil s'est manifestée pour rétablir la vérité.


Le conseiller départemental Stéphane Le Bourbon a expliqué que les CRS l’avaient plutôt protégé lors de la manifestation qui a dégénéré. « L’agresseur n’est évidemment pas un CRS mais bien l’individu que les CRS maîtrisent au sol, comme a pu en témoigner la victime dans la presse ce matin », justifie le préfet dans un communiqué. Selon lui, ces images ont été diffusées « dans le but de discréditer l’action des forces de l’ordre » et reposaient « sur un montage truqué ou une présentation volontairement faussée ».

Quatre personnes ont été condamnées à des peines de prison ferme après les échauffourées survenues à Quimper.