Marseille: La préfecture de police frappée d'un «arrêté de péril imminent» depuis cinq ans

IMMOBILIER Un « arrêté de péril imminent », sur un balcon et des parties de la façade de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône, court depuis 2013...

A.M.

— 

La préfecture de Police des Bouches-du-Rhône, à Marseille.
La préfecture de Police des Bouches-du-Rhône, à Marseille. — Adrien Max / 20 Minutes

Un « arrêté de péril imminent » pour la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. Dans son édition du jour, La Marseillaise révèle que cet arrêté a été pris par la mairie de Marseille en 2013, malgré des travaux sur la façade haussmannienne du bâtiment réalisés en 2003, puis en 2006.

Des travaux à 1,5 millions d’euros

L’arrêté de péril imminent concerne uniquement l’extérieur du bâtiment. Le balcon du deuxième étage est interdit, et une zone de sécurité est installée rue d’Armeny pour éviter tous risques pour les passants. Des travaux, qui pourraient commencer à l’automne 2019, sont chiffrés à 1,5 million d’euros, et devraient durer quatre ans.