La Cour des comptes suggère d'augmenter drastiquement les droits d'entrée en master

ETUDIANTS La Cour des comptes a rédigé un rapport sur les droits d'entrée à l'université, à la demande d'un député LREM...

L.Br.

— 

La façade de la Cour des comptes, à Paris.
La façade de la Cour des comptes, à Paris. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Alors que le gouvernement vient d’annoncer une augmentation des droits d’entrée à l’université pour les étudiants étrangers, les étudiants français vont-ils aussi devoir mettre davantage la main au portefeuille ?. Dans un document de travail de la Cour des Comptes révélé par Le Monde, l’institution suggère d’augmenter le coût de l’entrée à l’université, notamment pour les étudiants en master et en doctorat.

« La possibilité d’une hausse des droits dans les universités ne peut être écartée a priori », écrivent les auteurs du rapport. Dans ce rapport de 200 pages intitulé « Les droits d’inscription dans l’enseignement supérieur public », les auteurs analysent toutes les situations de financement de l’université : ils écartent l’exonération complète de frais ainsi qu’une très forte augmentation à près de 10.000 euros pour ne pas exclure les étudiants les plus modestes.

Des aides aux étudiants et un nouvel échelon boursier

Les auteurs de ce rapport commandé par le député du Calvados Fabrice le Vigoureux (LREM) privilégient donc la solution intermédiaire : des frais de scolarité en master estimés à 965 euros par an (contre 243 euros actuellement, soit une progression de + 297 %) et de 781 euros en doctorat (contre 380 euros aujourd’hui). L’entrée en licence resterait au même prix au nom du « principe d’égal accès à l’enseignement supérieur ». Selon la Cour des comptes, les universités doivent réfléchir à l’augmentation de leurs ressources alors qu’elles sont « soumises à de fortes contraintes de financement ».

L’institution veut toutefois poser des conditions si cette hausse est mise en place, et envisage des aides plus importantes aux étudiants ou un nouvel échelon de bourses. Reste à convaincre les organisations étudiantes, qui ont déjà protesté lors de l’annonce de la hausse des droits d’inscriptions pour les étudiants extra-européens. Selon Le Monde, le rapport doit être transmis aux membres de la commission des finances de l’Assemblée nationale dans les prochains jours.