Soutien de Jean-Pierre Pernaut, Clermont-Ferrand… Retour sur cinq détournements photo autour des «gilets jaunes»

FAKE OFF Sur les réseaux sociaux, plusieurs photos sont détournées de leur contexte pour les relier au mouvement des « gilets jaunes »... 

Alexis Orsini

— 

Un photomontage de Jean-Pierre Pernaut rencontre un grand succès.
Un photomontage de Jean-Pierre Pernaut rencontre un grand succès. — capture d'écran
  • Une foule compacte à Clermont-Ferrand ou à Paris, Jean-Pierre Pernaut vêtu d’un gilet jaune au JT de TF1… Sur les réseaux sociaux, certaines photos liées au blocage du 17 novembre connaissent un grand succès.
  • Certaines prétendent riposter contre une prétendue minimisation de l’ampleur de la mobilisation de samedi dernier.
  • 20 Minutes décrypte cinq photos virales sorties de leur contexte.

Edit du 20 novembre 2018 : ajout d'une cinquième photo, prise à Dijon.

Plus de 287.000 manifestants, 2.034 points de blocage… La journée de blocage des « gilets jaunes », samedi 17 novembre, a donné lieu à une mobilisation importante, servie par une couverture médiatique en conséquence.

Le mouvement, émaillé de plusieurs incidents – ayant donné lieu à 409 blessés, dont 14 graves, et à  un décès – a également vu fleurir le détournement de certaines images, provenant notamment d’internautes qui entendaient dénoncer une prétendue minimisation de l’ampleur du mouvement.

Tour d’horizon de cinq intox virales.

FAKE OFF

Parmi les posts Facebook du 17 novembre les plus partagés, une photo montrant une foule compacte, parsemée de couleurs jaunes, a rencontré un grand succès.

« Place de Jaude Clermont-Ferrand ! Ca fait plaisir de voir qu’il y a du monde pour les gilets jaunes autant que pour la coupe du monde ! les Français se réveillent ! Bravo ! » affirme la légende de cette publication, qui a depuis été supprimée – mais reste disponible sur Twitter, où elle avait également été partagée.

Or, il ne s’agit pas d’une mobilisation des gilets jaunes, mais d’une photo de l’AFP montrant des supporters clermontois vêtus de jaune et bleu, réunis sur la place Jaude pour soutenir leur équipe, l’ASM, en finale de la Coupe d’Europe contre Saracens, le 13 mai 2017.

L’internaute qui avait publié la photo virale a reconnu une erreur auprès de La Montagne : « Ce n’était pas volontaire. J’ai partagé ce statut car j’ai vu la photo qui avait déjà été partagée au milieu d’autres photos de la journée du 17 novembre. Je n’ai pas fait attention que c’était l’ASM, je n’ai pas capté. En plus je suis supportrice, c’est vraiment involontaire. »

A l’époque, la photo avait notamment été utilisée sur 20 Minutes pour illustrer un article intitulé « Strasbourg : Pourquoi ne diffuse-t-on pas le match de football en plein air comme le rugby à Clermont-Ferrand ? »

Un million (fictif) de manifestants à Paris

Plus de 8.000 retweets, près de 16.000 « j’aime » : sur Twitter, la photo d’une foule massive, remplie de drapeaux tricolores et une légende en espagnol évoquant « un million de personnes » ayant défilé à Paris « pour protester contre le prix du carburant », a beaucoup circulé.

Aucun gilet jaune n’est toutefois visible dans la foule. Et pour cause : la photo n’a pas été prise le samedi 17 novembre 2017… mais le dimanche 11 janvier 2015 par Charles Platiau, lors de la « marche républicaine » organisée après l’attentat de Charlie-Hebdo, comme l’indique sa légende sur Reuters.

Les « gilets jaunes » avaient en outre peu de chances d’être « un million » à Paris puisqu’ils étaient au total un peu plus de 287.000 dans toute la France selon les chiffres du ministère de l’Intérieur ( contestés par certains élus). L’internaute à l’origine de la publication là aussi reconnu son erreur mais a choisi de laisser le tweet en ligne.

De vrais « gilets jaunes »… photographiés en 2014

Accusés par de nombreux manifestants d’avoir minimisé le nombre de manifestants, Christophe Castaner et Emmanuel Macron sont la cible – selon les publications – de contenus à charge. « Alors dis moi Monsieur Castaner, là c’est encore environ une cinquantaine de gilets jaunes de présents, petit bouffon du roi, ton bonnet à clochettes tu vas bientôt le bouffer » affirme par exemple un utilisateur de Facebook particulièrement remonté.

La photo virale date en fait de 2014.
La photo virale date en fait de 2014. - capture d'écran

Sur la photo jointe, on distingue d’innombrables « gilets jaunes » (et quelques gilets oranges) en train de bloquer une route. Or, comme l’a relevé l’AFP Factuel, elle a en fait été prise à Saint-Louis, dans le Haut-Rhin, le 1er février 2014, à l’occasion d’une manifestation de travailleurs frontaliers.

Le service de fact-checking de l’AFP a en outre été contacté par l’auteur de la photo originale, qui lui a confirmé la date et le lieu de cette prise de vue devenue virale.

Jean-Pierre Pernaut en gilet jaune au JT ? Gare au photomontage

Jean-Pierre Pernaut a-t-il soutenu le mouvement de protestation en portant un gilet jaune à l’antenne ?

C’est ce qu’affirme la page Facebook satirique « Rassemblement National Infos pour tous » dans un post publié la veille de la journée de mobilisation : « Notre ami Jean-Pierre Pernaut vient de reprendre les rênes de son mythique journal de 13H00 sur TF1 après quelques jours de convalescence […]. Cet immense journaliste a toujours partagé les problèmes de ses concitoyens laissés pour compte et s’en est toujours fait le porte-parole, dénonçant la fiscalité confiscatoire d’un état assoiffé d’argent en bridant l’initiative de nombre de Français indépendants et en paupérisant encore plus les plus démunis. »

« C’est la raison pour laquelle il a tenu à encourager le mouvement des gilets jaunes de ce samedi en leur apportant son soutien au péril de sa carrière professionnelle. Félicitons-le de sa bravoure et adressons-lui tous nos vœux de prompt rétablissement » poursuivait le texte.

Si le présentateur a bien retrouvé son poste le 12 novembre, après une brève absence pour se faire opérer d’un cancer de la prostate, il n’a pas enfilé de gilet jaune à l’antenne. Le post s’appuie sur un photomontage assez grossier, qui détourne une photo de Jean-Pierre Pernaut datant… de 2006.

Une photo « tue » par les médias... mais d'abord publiée par France Bleu Bourgogne

Sur sa page Facebook, le 18 novembre, le YouTubeur Ramous invite à partager le cliché de « gilets jaunes » formant une véritable marée humaine tout en s'indignant : « Avez-vous vu une si belle photo dans [les] médias ? Bizarre, pourtant aucun incident juste un peuple uni [...] Faisons connaître la vérité... »

Or, contrairement à ce qu'il affirme – au même titre que d'autres internautes ayant relayé la photo en dénonçant un prétendu silence médiatique –, la photo a forcément été vue dans les médias... puisqu'elle a d'abord été publiée par le compte Twitter de France Bleu Bourgogne, le 17 novembre. Au même titre que d'autres moments de la manifestation de Dijon immortalisés par France Bleu Bourgogne.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.