En France, 86% des femmes disent avoir subi une agression à caractère sexiste ou sexuel dans leur vie

#METOO Cette enquête a été réalisée auprès de 6.000 femmes dans six pays (France, Espagne, Allemagne, Italie, Royaume-Uni et États-Unis)...

L.Br.
— 
Manifestation des Espagnoles contre le sexisme et le machisme, le 14 novembre 2018.
Manifestation des Espagnoles contre le sexisme et le machisme, le 14 novembre 2018. — OSCAR DEL POZO / AFP

Regard insistant, injure sexiste, harcèlement sexuel, sifflements désobligeants, exhibitionnisme… D’après une étude de la Fondation Jean-Jaurès publiée par Le Monde, 86 % des femmes ont subi au moins une atteinte ou une agression à caractère sexiste ou sexuel au cours de leur vie. Le chemin reste encore long après le phénomène #MeToo apparu en octobre 2017.

En France, une femme sur quatre (24 %) déclare avoir subi au moins une atteinte ou violence sexuelle au cours de la dernière année, révèle l’enquête. Dix-huit pour cent des femmes interrogées confirment avoir été « regardées avec insistance » depuis l’an dernier, un pourcentage qui grimpe à 71 % quand la question est élargie à l’ensemble de l’existence.

48 % des femmes déjà abordées avec insistance

« On sait que ces regards avec insistance dans l’espace public, s’ils ne sont pas condamnables juridiquement, participent au sentiment d’insécurité des femmes », explique François Kraus, directeur du pôle Genre, sexualités et santé sexuelle de l’Ifop, auprès de nos confrères du Monde.

Cette enquête a été réalisée auprès de 6.000 femmes dans six pays (France, Espagne, Allemagne, Italie, Royaume-Uni et États-Unis). Du simple regard embarrassant au viol, ces femmes ont été interrogées sur les attitudes répréhensibles ou non venant d’hommes dans leur pays. Ainsi, 48 % des femmes françaises confient qu’elles ont déjà été abordées avec insistance par des inconnus malgré leur absence de consentement. Et 31 % disent avoir fait l’objet de caresses ou d’attouchements à caractère sexuel non consentis dans la rue.

Les moins de 35 ans sont les plus touchées

Sans surprise, les victimes de ces atteintes ou agressions sont des femmes jeunes : les moins de 35 ans sont les plus touchées par ces comportements, quel que soit l’acte. Les femmes les plus pauvres sont aussi les plus concernées.

La France figure à la première place des pays où les femmes ont été suivies dans la rue au cours de leur vie (43 %). Si la France totalise de nombreux actes et violences, les Espagnoles sont les plus touchées par une atteinte ou une violence à caractère sexiste ou sexuel au cours de leur vie, devant les Allemandes, à 83 %.