C'est l'heure du BIM: Le gouvernement reste ferme, le service national arrive et la justice se modernise

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Edouard Philippe, le 31 octobre 2018 à Matignon.
Edouard Philippe, le 31 octobre 2018 à Matignon. — Thibault Camus/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Blocage des « gilets jaunes » : Edouard Philippe « entend la colère » mais tient le cap

Il a « entendu de la colère, de la souffrance », mais compte bien « tenir le cap ». Invité du journal de 20 heures de France 2, le Premier ministre Edouard Philippe s’est exprimé sur la mobilisation des « gilets jaunes », qui a été active durant tout le week-end. Reconnaissant qu’il y a chez les Français « un ras-le-bol fiscal », le chef du gouvernement a assuré « essayer de trouver les bonnes solutions ». Des solutions qui ne passeront toutefois pas par la baisse des taxes sur les carburants.

 

Service national universel : Il pourrait démarrer dès juin prochain avec des volontaires

Le service national universel (SNU) pourrait connaître une première cohorte de quelques centaines de jeunes dès le mois de juin prochain, avec seulement des volontaires pour cette « phase pilote », a indiqué Gabriel Attal. Le nouveau secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education. veillera à ce que ces jeunes soient « représentatifs de la jeunesse française », issus de milieux sociaux différents, avec des lycéens, des apprentis, des actifs et des décrocheurs scolaires.

Modernisation de la justice : Coup d’envoi des débats à l’Assemblée

Tribunaux engorgés, prisons surpeuplées : l’Assemblée entame ce lundi l’examen de la réforme de la justice, qui entend adapter l’institution au XXIe siècle mais suscite les critiques des magistrats, des avocats et des oppositions. « Pour rendre le meilleur service possible aux justiciables, la justice doit se renforcer et s’adapter […] Nous devons ici rattraper un retard cruel », défend la garde des Sceaux Nicole Belloubet, qui donnera dans l’hémicycle à 16h le coup d’envoi des débats, prévus pour durer toute la semaine. Selon la ministre, la réforme « est globale et concrète, elle a été construite pour le justiciable et elle consacre des moyens importants à la justice », sans « considérations idéologiques ».