VIDEO. Des «gilets jaunes» poursuivent leurs actions à Toulouse et en Occitanie

MOBILISATION Péages gratuits, ronds-points occupés, bretelles fermées… Autour de Toulouse et dans toute l’Occitanie, des « gilets jaunes » continuent la mobilisation ce dimanche…

Helene Menal

— 

Des
Des — Yves Garrec
  • Les «gilets jaunes» en remettent une couche ce dimanche dans la région toulousaine.
  • Ils affirment que le «mouvement va perdurer»
  • Les autorités conseillent de reporter les déplacements qui ne sont pas indispensables.

Ils ne lâchent pas l’affaire. Le péage est gratuit en ce milieu de journée au péage de l’A68 à Toulouse où une centaine de personnes est mobilisée. Les rassemblements sont plus sporadiques mais des « gilets jaunes » restent donc actifs ce dimanche dans la région toulousaine.

En début de matinée, une vingtaine de citoyens en colère a bloqué à l’A62 au niveau de la zone logistique Eurocentre au nord de Toulouse. D’autres opérations ont eu lieu au niveau du péage de Muret, sur l’A64 entre Tarbes et Toulouse et sur la rocade toulousaine, au niveau de l’échangeur de Croix-Daurade.

Encore de nombreuses actions

Vinci Autoroutes liste des perturbations du côté de Montgiscard, Villefranche-de-Lauragais et des barrières Sud et Est de Toulouse, et à Saint-Gaudens. La préfecture relève aussi que la circulation est fortement perturbée au niveau des accès aux centres commerciaux de Revel et Auterive. Elle recense des rassemblements à Cintegabelle, Estancarbon, Seilhan et Carbonne. De façon générale, elle conseille aux habitants de la Haute-Garonne d’éviter les déplacements non-indispensables ce dimanche.

Dans les départements limitrophes, le Tarn est particulièrement touché avec des barrages filtrants signalés à Réalmont, ainsi qu’autour de Castres et d’Albi.

Des actions sont aussi en cours à Carcassonne dans l’Aude, à Montauban, Castelsarrasin et Valence-d’Agen dans le Tarn-et-Garonne ; à Castelnaudary et Lézignan pour l’Aude.

« Le mouvement va perdurer »

« Le mouvement va perdurer dans le temps », affirme un des meneurs des « gilets jaunes » toulousains qui promet des « surprises » dans les jours à venir. «Je crois que nous n’avons pas les mêmes piles dans notre calculette que le ministère de l’Intérieur», ajoute-t-il, persuadé que les chiffres officiels de la mobilisation du 17 novembre ont été minimisés.

Samedi, en Haute-Garonne, la préfecture a recensé 3.900 manifestants au pic de la mobilisation. Deux accidents, l’un sur la rocade et l’autre à Pins-Justaret, ont fait deux blessés légers.