Blocage des «gilets jaunes»: Le préfet de Mayenne va porter plainte pour dégradations

MANIFESTATION Des projectiles ont été lancés contre la préfecture de Mayenne, à Laval, samedi...

J.U.

— 

Illustration de la mobilisation des gilets jaunes
Illustration de la mobilisation des gilets jaunes — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le rassemblement a dégénéré. Au lendemain de la mobilisation des gilets jaunes, le préfet de Mayenne a indiqué qu’il allait porter plainte pour dégradations, rapporte France Bleu. Samedi après-midi, vers 16h, la situation s’est tendue devant la préfecture à Laval. Plusieurs centaines de manifestants y ont convergé, et le bâtiment a été la cible de plusieurs jets de projectiles.

Selon France Bleu, des dégradations ont aussi été commises sur une exposition photo, qui était placardée sur les grilles. Les forces de l’ordre ont voulu disperser la foule à l’aide de gaz lacrymogène, puis de canon à eau. Lors de ce rassemblement, non déclaré en préfecture, un homme a été blessé à la tête.

Plus de 2.000 « gilets jaunes » en Mayenne

La préfecture de Mayenne indique que la mobilisation du 17 novembre a réuni au total 2.300 participants, 600 voitures et 225 motos dans le département. Une opération-escargot a notamment eu lieu plus tôt dans la journée, ainsi qu’un blocage des voies SNCF. La préfecture « condamne fermement les dégradations et les troubles occasionnés lors des attroupements non déclarés ».