Blocage des « gilets jaunes » : Péage de Limas, A47, A43, rocade de Grenoble… Plusieurs actions en cours en Auvergne Rhône-Alpes

MANIFESTATION Le mouvement des « gilets jaunes » se poursuit ce dimanche matin avec plusieurs actions en cours sur des grands axes dans le Rhône, en Isère ou encore la Loire…

Elisa Frisullo
— 

Les plus motivés avaient prévenu samedi soir que la mobilisation n’allait pas s’arrêter là. Après quelques occupations nocturnes, la mobilisation des « gilets jaunes » se poursuit ce dimanche matin en Auvergne Rhône-Alpes sur plusieurs axes importants.

Dans le Rhône, un nouveau rassemblement est en cours au péage de Limas, au nord de Lyon, où la circulation ne se fait plus que sur une seule voie. Dans les deux sens de circulation, des ralentissements sont en train de se former. Il est donc conseillé d’éviter ce secteur, où une centaine de manifestants sont déjà réunis, dans l’attente de nouveaux renforts.


De nouveaux appels au rassemblement relayés sur les réseaux

Dans la Loire, l’A47 a rouvert à la circulation, mais en direction de Saint-Etienne, a circulation ne se fait que sur une seule voie, au niveau de la sortie 12. « La chaussée a fortement été endommagée par les feux de palettes et pneumatiques installés par les manifestants » indique ce 18 novembre la préfecture de la Loire.

La situation pourrait se compliquer dans la journée, plusieurs rassemblements et blocages étant en cours dans le département. Sur l’A47, notamment, des manifestants bloquent la station-service de l’aire du Pays du Gier. A Saint-Etienne, le rond-point du centre commercial Monthieu est occupé par des « gilets jaunes ».


En Isère, vers Grenoble, une opération escargot est en cours sur la rocade sud (RN87) en direction de Chambéry. Plusieurs cortèges perturbent le trafic entre Echirolles et Meylan. Sur l'A43, à la limite du Rhône et de l'Isère, une action péage gratuit est menée à 11h30 ce dimanche au péage de Saint-Quentin-Fallavier. Des ralentissements commençent à se former sur ce secteur occupé par des dizaines de personnes. 


Dans ces départements, plusieurs appels au rassemblement sont relayés ce dimanche matin pour protester contre la hausse du prix du carburant.