Blocage des «gilets jaunes»: Le gouvernement maintient la hausse de la taxe carbone... Plusieurs blocages toujours en cours à 23 heures... Revivez la journée de mobilisation

MANIFESTATION Suivez en direct avec nous les actions menées ce samedi par le mouvement des « gilets jaunes »…

C.Ape, H.B., C.P.

— 

Des «Gilets jaunes» sur la place de l'Etoile à Paris le 17 novembre 2018.
Des «Gilets jaunes» sur la place de l'Etoile à Paris le 17 novembre 2018. — ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Les « gilets jaunes » bloquent routes et points stratégiques ce samedi à travers le pays lors d’une « mobilisation générale » citoyenne contre la hausse des prix des carburants.
  • Environ 2.000 actions et 282.000 manifestants ont été comptabilisés sur l’ensemble du pays.
  • Une manifestante a été tuée par une automobiliste en Savoie. Plus de 227 personnes ont été blessées dont 6 gravement, selon le bilan communiqué vers 19 heures par le ministère de l'Intérieur.

 

A LIRE AUSSI

 

EN IMAGES

23h : Ce live est terminé, merci de l'avoir suivi. Retrouvez les principales informations à retenir de cette journée de mobilisation par ici.

22h25 : La préfecture du Calvados appelle à la responsabilité sur le périphérique de Caen

Plusieurs blocage sont toujours en cours perturbant fortement la circulation sur le périphérique de Caen. Dans un message posté sur Twitter, la prefecture invite à suivre les déviations et «réitère son appel à la responsabilité pour la sécurité des manifestants comme des usagers de la route».

 

22h16 : Une portion de l'A4 fermée en Moselle après des dégradations

«La Sanef (Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France) est en train d'évaluer l'étendue des dégâts causés en début de soirée par des casseurs, afin de déterminer la date prévisionnelle de réouverture - au moins partielle - de cet axe majeur», a indiqué la préfecture dans un communiqué. «Les infrastructures autoroutières de l'A4 ont été fortement dégradées à Sainte-Marie-aux-Chênes», commune située à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Metz, selon le communiqué. Des «gilets jaunes» ont notamment allumé des incendies qui ont abîmé la chaussée. Des cocktails Molotov ont été envoyés sur les forces de l'ordre lorsqu'elles sont intervenues pour rétablir la circulation sur cette portion d'autoroute bloquée, a précisé la préfecture.

Le tronçon concerné par la fermeture représente une vingtaine de kilomètres entre Jarny et Marange-Silvange. Les forces de l'ordre ont également évacué l'A4 à hauteur de Saint-Avold, à l'est du département, afin de rétablir la circulation.

22h : Elus de droite et de gauche somment le gouvernement «d'entendre» la colère des Français

Les principales réactions des élus de l'opposition sont à retrouver dans cet article.

21h41 : Le ministre de la Transition écologique François de Rugy indique que le gouvernement ne reviendra pas sur les hausses de taxes sur les carburants

Dans un entretien exclusif au Parisien, le ministre de la Transition écologique confirme la hausse de la taxe carbone le 1er janvier 2019 : «en matière de fiscalité écologique, nous poursuivrons la trajectoire prévue (...) Si la France a élu Emmanuel Macron, c'est bien pour qu'on en finisse avec le statu quo», explique-t-il.

 

21h11 : Laurent Berger (CFDT) demande à Macron de recevoir syndicats et associations

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a appelé Emmanuel Macron ce samedi sur Twitter à «réunir très rapidement» syndicats, patronat et associations «pour construire un pacte social de la conversion écologique», alors que près de 283.000 «gilets jaunes» ont protesté dans toute la France.

 

20h44 : A Rennes, une partie du périphérique fermée par la préfecture

A la nuit tombée, des manifestants occupaient encore une portion de la rocade rennaise au niveau de la porte de Cleunay. Face à la situation la préfecture d'Ille-et-Vilaine a décidé vers 20 heures de fermer la rocade, entre la porte de Bréquigny et la porte de Brest, «pour assurer la sécurité des manifestants». Les manifestants pourraient passer la nuit sur place, selon la préfecture qui se réserve la possibilité d'aviser en fonction de la situation.

Du côté des «gilets jaunes» rennais, ces derniers se sont félicités que la préfecture ait pris en compte leurs «doléances et revendications». Ils ont évoqué le chiffre «d'un millier» de manifestants encore présents sur le périphérique qui ont prévu d'y passer la nuit, sans camper, certains dans leurs voitures.

20h30 : A Paris, une fin de mobilisation sous tension après un démarrage poussif

Nos journalistes Fabrice Pouliquen et Paul Blin Kernivinen sont allés à la rencontre des «gilets jaunes» mobilisés dès les premières heures ce samedi matin aux portes de la capitale. Mais aussi aux abords des Champs-Elysées où la tension est montée d'un cran en fin d'après-midi. Retrouvez leur reportage par ici

20h20 : Le périphérique de Caen (Calvados) toujours en partie paralysé

Le périphérique de Caen était toujours en partie bloqué par des «gilets jaunes » ce samedi soir, rapporte BFMTV. Des opérations de blocage sont en cours, notamment à l'embranchement avec l'A13. Les manifestants déclarent vouloir prolonger leur mobilisation dans la soirée et ce dimanche.

 

 

19h55 : Incident aux abords du stade à Nogent-sur-Oise

Du gaz lacrymogène envoyé par les forces de l’ordre à l’extérieur du stade a provoqué l’arrêt d’un match de Coupe de France contre le RC Lens. A cause du vent, le gaz est arrivé jusqu’au stade empêchant les joueurs de poursuivre la rencontre.

 

19h35 : Christophe Castaner a insisté sur « la transparence totale des chiffres donnés »

Le ministre de l’Intérieur a également insisté « sur la transparence totale des chiffres, donnés au fur et à mesure », et appelle les manifestants à rentrer chez eux pour des raisons de sécurité.

19h30 : « Le gouvernement a entendu le message », a déclaré Christophe Castaner

Lors du point presse, Christophe Castaner a redit « son respect pour les manifestants » dont beaucoup « ont eu une attitude bon enfant », avant de tenir des propos très durs sur les manifestations non-déclarées, là où se sont concentrés les incidents. « Le gouvernement a entendu le message », insiste-t-il. « Si je suis comme chaque membre du gouvernement attaché au droit de manifester, je suis encore plus attaché au respect du droit, des femmes et des hommes, qui ont été blessés, insultés », a également déclaré le ministre de l’Intérieur.

19h20 : Quelques affrontements entre la police et des manifestants, place de la Concorde

Le préfet de police de Paris a attiré l’attention sur le changement de profil des manifestants : « Avec la nuit qui tombe, des casseurs pourraient faire leur entrée dans les points de blocage », a-t-il indiqué lors d’un point presse. Notre journaliste sur place, place de la Concorde, confirme quelques affrontements entre la police et des manifestants.

 

19h15 : Encore 400 personnes sur la place de la Concorde à Paris

Il y a encore 400 personnes sur la place de la Concorde à Paris, en phase de décrue, ont fait savoir les autorités, qui se félicitent que « le dispositif de bouclage du palais présidentiel a parfaitement fonctionné ». « La priorité est la gestion de la fin de la manifestation : on est en phase de décrue : aucun blessé, ni dégradation », a annoncé le préfet de police de Paris.

 

19h12 : Une dizaine de policiers et gendarmes blessés

Du côté des forces de l’ordre, un policier a été gravement blessé, cinq le sont plus légèrement. En zone gendarmerie, cinq fonctionnaires ont été blessés. Un pompier a été très violemment blessé alors que des manifestants tentaient de rentrer une station-service fermée.

19h10 : 73 personnes en garde à vue sur les 117 personnes interpellées

Au total, 73 personnes ont été placées en garde à vue, sur les 117 personnes interpellées, a indiqué le ministère de l’Intérieur lors d’un point presse à 19h.

19h05 : Encore 200 points de blocage sur les 2.000 installés

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a indiqué qu’il restait encore environ 206 points de blocage sur les 2.000 installés sur tout le territoire. 

19h : Plus de 282.000 manifestants, et 227 blessés, selon le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur a indiqué que le pic de manifestants s’est élevé à 282.710 manifestants. Il a également fait part d’un nouveau bilan d’un mort et 227 blessés, dont six graves.

18h45 : La fille de la manifestante tuée en Savoie lance un appel au calme

Alexandrine, la fille de la manifestante tuée ce samedi matin en Savoie lance un appel au calme. « Je veux vraiment que les gens ne se laissent pas submerger par la colère. Ça n’amène jamais rien de bon », a-t-elle déclaré sur RTL.

18h40 : «Situation sous contrôle» pour le match de rugby France-Argentine à Lille

La Fédération française de rugby annonce sur Twitter que «la situation est sous contrôle» pour accéder au stade Pierre-Mauroy de Lille, blocage des «gilets jaunes» ou pas.

 

18h30 : BigFlo et Oli ont pu accéder à la salle de concert après avoir pris des selfies avec les manifestants

Les rappeurs BigFlo et Oli, en concert ce samedi soir à Amnéville, ont raconté sur les réseaux sociaux leurs péripéties pour accéder à la salle de concert. Bloqués par les « gilets jaunes », ils ont ainsi expliqué dans une vidéo qu’ils avaient finalement pu accéder à leur destination, après avoir pris des selfies avec les manifestants.

 

18h25 : Les images des incidents qui ont émaillé les rassemblements

Plusieurs incidents graves ont eu lieu sur des points de blocage dans le pays. Une manifestante a été tuée en Savoie, et plus de 106 personnes ont été blessées dont cinq gravement.

 

18h20 : Cette mobilisation est un «succès de participation», estime le politologue Jean-Marie Pernot

Le politologue Jean-Marie Pernot, chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires) estime qu’avec 244.000 manifestants en France, la mobilisation des « gilets jaunes » est un « succès de participation », mais le mouvement risque d’avoir « un problème de durabilité ».

18h15 : Les forces de l’ordre craignent des incidents à l’approche de la nuit

Les forces de l’ordre craignent des incidents la nuit tombée. « A l’approche de la nuit, la plus grande prudence est recommandée de la part des manifestants et de tous les automobilistes », a tweeté le ministère de l’Intérieur.

Embed

https://twitter.com/Place_Beauvau/status/1063825566107869184

 

18h10 : L’aéroport de Marseille paralysé par un barrage filtrant des «gilets jaunes»

Une centaine de manifestants, chauffeurs VTC ou simples citoyens en colère, ont organisé aujourd’hui un barrage filtrant devant l’aéroport de Marseille (Bouches-du-Rhône). Le reportage de notre journaliste est à lire par ici.

18h05 : Jean-Luc Mélenchon manifeste place de la Concorde à Paris

Jean-Luc Mélenchon a annoncé sur Facebook qu’il se trouvait place de la Concorde, où les manifestants, qui ont tenté de s’approcher de l’Elysée, ont été repoussés.

18h : Des hypermarchés et des stations-service bloqués

Des hypermarchés et un nombre limité de stations-service ont été touchés par le mouvement de protestation des « gilets jaunes ». Total a dénombré « environ 70 stations impactées (sur environ 3.500) à 16h30 », a précisé un porte-parole du groupe. « Une petite dizaine ont rouvert dans l’après-midi après avoir fermé dans la matinée », a-t-il ajouté.

Du côté d’Auchan, un certain nombre d’hypermarchés étaient fermés : Pau et Noyelles-Godault (Pas-de-Calais) dès le matin et d’autres qui ont fermé leurs portes au cours de la journée (Bar-le-Duc, Belfort, Châtellerault, Dieppe, Avignon Le Pontet, Montivilliers, Poitiers sud), a indiqué un porte-parole. A cela s’ajoutaient dans l’après-midi 26 hypermarchés en « situation de blocus complet » et 20 dont les accès routiers étaient filtrés. 

17h50 : Situation très tendue à l’Elysée, près de 1.200 personnes regroupées dans le secteur de la Concorde

La situation était tendue samedi en fin d’après-midi dans le quartier du Palais de l’Elysée, à Paris, où des forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants du mouvement des «gilets jaunes». «Environ 1.200 personnes sont actuellement regroupées dans le secteur de la Concorde, protégé par un dispositif de sécurité», a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Plusieurs centaines de manifestants ont navigué pendant plusieurs heures entre les Champs-Elysées, la rue du Faubourg-Saint-Honoré, où se trouve le Palais de l’Elysée, et les axes alentour. Le quartier a été quadrillé par les policiers dès samedi matin.

17h40 : Un policier renversé par un véhicule à Strasbourg

Un motard de la police, positionné à un carrefour dans le cadre de la sécurisation de la mobilisation des « gilets jaunes » à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule samedi vers 15h20, a-t-on appris auprès de la préfecture. « Un policier engagé dans la sécurisation de la mobilisation a été percuté par un véhicule à un carrefour », a indiqué à l’AFP la préfecture du Bas-Rhin, confirmant une information du quotidien Les dernières nouvelles d’Alsace. Le fonctionnaire de police souffre de plusieurs fractures et a été hospitalisé. « Le véhicule (à l’origine de l’accident) n’était pas concerné par la mobilisation », a ajouté la préfecture. Les deux femmes à bord de la voiture, choquées, ont été hospitalisées.

17h36 : 52 personnes ont été interpellées dont 38 placées en garde à vue

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a également indiqué que 52 personnes ont été interpellées dont 38 placées en garde à vue.

17h35 : Un mort et 106 blessés dont cinq gravement

Le ministère de l'Intérieur a également indiqué qu'une personne était décédée sur un barrage, et que plus de 106 personnes ont été blessées dont cinq gravement.

17h30 : 244.000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l’Intérieur

Le ministère de l’Intérieur a dénombré près de 244.000 « gilets jaunes » à travers la France, fait savoir Christophe Castaner.

 

17h : Les effectifs de police ont été doublés devant la villa des Macron au Touquet

La Voix du Nord signale que les effectifs de police ont été doublés devant la villa des Macron au Touquet (Pas-de-Calais).

16h55 : Deux policiers légèrement blessés à Quimper

Plusieurs centaines de manifestants violents ont agressé les forces de l’ordre devant la préfecture à Quimper. Deux policiers ont été blessés après avoir été volontairement heurtés par un véhicule qui prenait part à la manifestation des « gilets jaunes », a annoncé la préfecture du Finistère.

 

16h45 : Des «gilets jaunes» repoussés du palais de l’Elysée par les CRS à l’aide de gaz lacrymogènes

Des « gilets jaunes » ont tenté de s’approcher du palais de l’Élysée en empruntant la rue du Faubourg-Saint-Honoré, mais ont été repoussés par les forces de l’ordre à l’aide de gaz lacrymogènes.

 

16h40 : Les «gilets jaunes» ont bloqué plusieurs zones à Paris

 

16h30 : Une cellule de suivi au ministère de l’Intérieur

Le ministère de l’Intérieur a mis en place ce samedi une cellule de suivi pour faire un point sur la situation et sur les dispositifs de sécurisation. « L’ensemble des forces de l’ordre sont mobilisées depuis hier soir afin de garantir le libre droit à manifester mais aussi la nécessaire libre circulation des personnes et des biens », indique Beauvau sur son compte Twitter.

 

16h20 : Benoît Hamon appelle les manifestants «à revenir au plus grand calme»

Dans un communiqué, Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations, a appelé les manifestants au calme. « Face à la multiplication d’incidents, dont certains graves, j’appelle l’ensemble des manifestants, mais aussi des automobilistes et des forces de l’ordre à revenir au plus grand calme. (…) La priorité est de revenir au calme puis de poser les fondations d’une véritable transition écologique attentive à la révolte sincère contre l’injustice fiscale et sociale qu’expriment les Français. »

16h10 : Une grosse mobilisation à Dijon qui a dégénéré

Plusieurs milliers de « gilets jaunes » ont convergé samedi après-midi à Dijon pour une manifestation qui a dégénéré et nécessité l’intervention de la police. En début d’après-midi entre 5.000 et 6.000 personnes s’étaient réunies devant le Zénith, selon la préfecture, soit l’une des plus fortes mobilisations du pays. Mais des motards sont partis vers le centre-ville alors qu’il était prévu que le rassemblement se dirige vers la rocade et la plupart des manifestants les ont suivis. Résultat : les forces de l’ordre ont dû intervenir pour bloquer les manifestants « les plus virulents », indique la préfecture.

 

16h : La préfecture de l’Isère appelle à « cesser les rassemblements »

Dans un communiqué diffusé en début d’après-midi, la préfecture de l’Isère a appelé à l’arrêt des manifestations des gilets jaunes avant la tombée de la nuit. Invoquant des incidents dont le nombre s’accentue (huit blessés et huit interpellations sur l’ensemble du département) et la « recrudescence des actes dangereux ou des incivilités entre manifestants et usagers de la route », le préfet en appelle à la « responsabilité de chacun pour éviter tout drame humain. »

15h50 : Un couple a forcé le barrage des « gilets jaunes » à Chambéry en Savoie

Un couple a forcé en fin de matinée le barrage des « gilets jaunes » sur la voie rapide urbaine à Chambéry (Savoie), manquant de percuter des manifestants. Une dizaine de « gilets jaunes » se sont précipités sur la voiture et ont brisé la vitre arrière droite.

 

15h45 : La situation est de plus en plus tendue devant l’Elysée à Paris

La situation est de plus en plus tendue devant l’Elysée. Des centaines de manifestants sont rassemblés dans la rue près du palais présidentiel. Face à eux, quelques CRS tentent de les contenir.

 

15h40 : «Ce mouvement, il vient de tout le monde», affirme Laurent Wauquiez

« Ce qui se passe, c’est injuste, ça touche ceux qui sont au milieu, qui n’ont pas d’autres choix. J’espère de tout cœur que le président de la République va les entendre en annulant les hausses de taxes. Il faut de toute urgence que ça change », a expliqué le président des Républicains, Laurent Wauquiez, venu voir les manifestants au Puy-en-Velay. « Ce mouvement, il vient de tout le monde. C’est un mouvement des Français qui ne doit pas être récupéré mais qui doit avoir le soutien de tous les élus », a-t-il également déclaré.

 

15h30 : Un automobiliste excédé sort une machette à Lannion

« Un incident grave s’est produit sur #Lannion », a tweeté le préfet des Côtes d’Armor. "Un véhicule a tenté de forcer un barrage. Très énervé le conducteur est sorti de son véhicule avec une machette à la main en direction des manifestants. Il a été maîtrisé par la @police, aucun blessé", a indiqué la préfecture.

 

15h15: Des «casseurs» sur les Champs-Elysées?

Le média Explicite évoque la présence de casseurs sur les Champs-Elysées. Dans une vidéo diffusée sur leur compte Twitter, on peut voir plusieurs manifestants formant une chaîne humaine autour des CRS afin de les protéger. 

 

15h05 : Un manifestant de 88 ans fauché à Sarlat en Dordogne

Un manifestant de 88 ans, qui participait à un rassemblement de «gilets jaunes» à Sarlat en Dordogne, a été heurté par une voiture et blessé au genou, a annoncé la préfecture sur son compte Twitter. Le conducteur du véhicule a tenté de prendre la fuite, mais a été intercepté par les gendarmes. Il a été placé en garde à vue.

 

15h : Les manifestants se rapprochent de l’Elysée

Présents en grand nombre sur les Champs-Elysées pour protester contre la hausse des taxes sur les carburants, des « gilets jaunes » tentent de rejoindre l’Elysée, situé rue du Faubourg-Saint-Honoré. Des gaz fumigènes sont lancés, une Marseillaise est entonnée, et des cris « Macron Démission » se font entendre.

 

14h55 : De plus en plus de «gilets jaunes» sur les Champs-Elysées, les CRS font usage de gaz lacrymogènes

Selon des journalistes sur place, près de 1.000 manifestants seraient sur les Champs-Elysées, entre l’Arc de Triomphe et la place de la Concorde. Les CRS auraient fait usage de gaz lacrymogènes pour repousser un groupe de «gilets jaunes».

 

14h50 : De nombreux axes autoroutiers toujours bloqués

Un nouveau communiqué de Vinci Autoroute fait le point sur les blocages sur ce réseau : A57 au niveau de Toulon, A8 au niveau d’Antibes, A11 au niveau d’Angers. Des opérations escargot et des barrages filtrants sont signalés sur l’A10 (Virsac), l’A50 (Bandol), l’A54, l’A63 (Biriatou), l’A9 (Nîmes, Le Perthus) et A709 (Montpellier). Enfin, plusieurs échangeurs restent fermés à la circulation sur décision préfectorale, près de Toulouse, Toulon, Montpellier, Narbonne, Angers, Bordeaux et Biarritz.

14h45 : Un manifestant blessé à Vierzon dans le Cher

Un automobiliste a renversé un « gilet jaune » à Vierzon dans le Cher. Il a été hospitalisé pour une blessure à la hanche.

 

14h40 : Des tirs en l’air dans l’Hérault

Selon Midi Libre, vers 12h15, un automobiliste excédé de ne pas pouvoir circuler a sorti une arme à feu et tiré en l’air à deux reprises près de l’hypermarché Intermarché de Bessan. Il n’a fait aucun blessé. Il a été placé en garde à vue par les gendarmes.

14h35 : La manifestante fauchée en Savoie était une retraitée « tranquille » de 63 ans

La victime de Savoie s’appelait Chantal, elle avait 63 ans, a expliqué sa fille Alexandrine au Dauphiné Libéré. Sa mère vivait à Domessin en Savoie. « C’était une petite retraitée tranquille, qui faisait son train train. Elle n’avait pas une trop mauvaise retraite mais voulait apporter son soutien », raconte sa fille qui continue à manifester. « Entre être là ou seule à la maison à regarder les infos, je préfère être là », confie-t-elle.

14h30 : La photo d’un «gilet jaune» assis tout seul au milieu d’une route devient virale

La photo d’un homme portant un «gilet jaune», assis sur une chaise en plastique au beau milieu d’une route à Montluçon (Allier), est abondamment partagée sur les réseaux sociaux depuis ce matin. « Cette journée, c’est une espèce de ras-le-bol général. Je veux marquer le coup, je veux faire voir que je suis là », a déclaré Eric à une journaliste de La Montagne.

 

14h20 : Mélenchon dénonce «une manipulation» des chiffres

Le député de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon conteste les chiffres des autorités annonçant 124.000 personnes réunies pour 2000 points de manifestation. « Les Français découvrent par millions la manipulation des chiffres de participation et la dramatisation à laquelle se livre le pouvoir à chaque occasion », a-t-il notamment tweeté.

 

14h15 : Face à face VTC contre CRS place de la Bastille à Paris

 

14h05 : La manifestante décédée en Savoie, «c’est Macron qui l’a tuée»

Une manifestante a été écrasée samedi matin en Savoie par une automobiliste tentant de forcer un barrage routier. « c’est Macron qui l’a tuée », a lancé énervée, Emilie Iacono, une manifestante interrogée par l’AFP. La victime, d’une soixantaine d’années, était là « par la faute à Macron ». « C’est ça la terreur, ne plus savoir comment vivre », ne plus avoir « un euro en poche le 17 du mois ». « La personne qui est morte n’avait encore jamais manifesté mais n’avait pas d’autre choix que de manifester ».

14h : Tir en l’air d’un conducteur à La Réunion

Un automobiliste a tiré en l’air devant des « gilets jaunes » mobilisés à La Réunion, a-t-on appris de sources concordantes. L’homme « a été identifié et est actuellement recherché », a indiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à Paris. L’automobiliste a utilisé un pistolet d’alarme, à Saint-Leu (sud-ouest), ce qui a occasionné un « moment de panique », puis a pris la fuite, ont précisé préfecture et gendarmerie.

13h55 : Les Champs-Elysées partiellement bloqués

L’avenue des Champs-Elysée était partiellement bloquée à la circulation ce samedi car quelques centaines de manifestants du mouvement des « gilets jaunes » qui protestent contre la hausse des taxes sur les carburants tentaient de se rendre à l’Elysée. Une dizaine de camions de police ont été installés en travers de la chaussée alors que des groupes de gilets jaunes venant de l’Arc de Triomphe descendaient les Champs-Elysées.

13h40 : 900 motards font un barbecue sur une rocade près d’Amiens

 

13h35 : Castaner appelle à nouveau « à la prudence, à la vigilance et à la responsabilité de tous »

Christophe Castaner a indiqué s’être entretenu à la mi-journée avec le président Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe. « J’en appelle à la prudence, la vigilance et la responsabilité de tous, face au risque que fait courir l’organisation de rassemblements non déclarés sur la voie publique », a indiqué le ministre de l’Intérieur.

 

13h30 : « Une vingtaine de barrages » à La Réunion

Une vingtaine de barrages tenus par des « gilets jaunes » ont été recensés samedi à La Réunion, a indiqué la Direction régionale des routes en début d’après-midi. Toutes les zones de l’île et 15 des 24 communes étaient concernées. Cela a donné lieu à quelques tensions entre les manifestants et les usagers de la route, mais aucun incident significatif n’était signalé à la mi-journée.

 

13h25 : Le tunnel du Mont-Blanc « en cours de déblocage », selon le ministère de l’Intérieur

Le tunnel du Mont-Blanc sur l’autoroute A40 est toujours bloqué par les « gilets jaunes », selon le ministère de l’Intérieur. Selon le directeur général de la police nationale, Eric Morvan, « la force a dû être employée », « une trentaine de grenades lacrymogènes ont dû être tirées pour libérer l’axe ». L’axe routier est en cours de déblocage, selon le ministère.

13h20: L’autoroute A1 coupée dans les deux sens dans le Nord

Selon la Voix du Nord, l’autoroute A1 est désormais coupée dans les deux sens à la hauteur de Seclin-Villeneuve d’Ascq.

 

13h15 : Cinq opérations notables d’ordre public, selon Beauvau

Selon le ministère de l’Intérieur, il y a cinq opérations notables d’ordre public : le pont de Normandie, le tunnel du mont-Blanc, Grande-Synthe, dans la Meurthe-et-Moselle et dans le Gard.

13h10 : A Marseille, on s’organise « comme on peut » pour faire face au blocage de l’aéroport

 

13h05 : Guillaume Peltier dénonce une « manipulation des chiffres » par Castaner

Guillaume Peltier, vice-président des Républicains, a dénoncé une « manipulation des chiffres » par le ministre de l’Intérieur, qui selon lui « minimise l’immense colère populaire » s’exprimant samedi au travers de la mobilisation des « gilets jaunes ». Christophe Castaner « ose annoncer 50.000 manifestants dans toute la France » contre la hausse des prix des carburants, or « rien que dans mon département de Loir-et-Cher, c’est déjà 2.500 Français en colère mobilisés à 11h contre l’hystérie fiscale du gouvernement, selon les propres chiffres de la préfecture », a indiqué le député. « En projection nationale, un tel chiffre conduirait à évaluer la mobilisation à près de 500.000 Français sur tout le territoire », souligne Guillaume Peltier.

13h : A Rennes, des centaines de « gilets jaunes » ont envahi le périphérique

« Macron démission ! »… Plusieurs centaines de gilets jaunes se sont rassemblés samedi matin en périphérie de Rennes, avant d’envahir avec leurs véhicules le périphérique, perturbant fortement la circulation.

12h55 : Des élus Les Républicains aux côtés des manifestants

Guillaume Peltier, vice-président des Républicains, et Damien Abad, député LR de l’Ain sont sur le pont aujourd’hui aux côtés des manifestants.

 

12h50 : 3.200 manifestants et 46 points de rassemblements en Isère

La préfecture de l’Isère a recensé à la mi-journée 3.200 participants dans le département, et 46 points de rassemblements ont été comptabilisés. Le préfet de l’Isère a également déploré des incidents qui ont émaillé les rassemblements et qui ont donné lieu à quatre interpellations.

12h47 : 2.000 rassemblements et 124.000 manifestants, selon Beauvau

Dans un nouveau bilan rendu public peu avant 13 heures, le ministre de l’Intérieur a annoncé que la mobilisation des « gilets jaunes » avait rassemblé 124.000 personnes dans environ 2.000 rassemblements.

12h45 : 24 personnes interpellées et 17 personnes en garde à vue

Vingt-quatre personnes ont été interpellées, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Au total, 17 personnes sont actuellement en garde à vue. Ces personnes ont été interpellées pour des refus d’obtempérer, pour des menaces, rébellions, mais aussi « des automobilistes qui ont cherché à forcer des barrages ».

12h40 : Un mort, 47 personnes blessées dont trois graves, selon un bilan à la mi-journée

Le ministère de l’Intérieur a fait un nouveau point sur la situation à la mi-journée. Il décompte 2.000 points de blocages et 124.000 manifestants. Il déplore une personne décédée et 47 personnes blessées dont trois plus gravement.

12h35 : A Paris, les manifestants bloqués place de la Bastille

Les manifestants parisiens qui sont allés place de la Bastille ont été accueillis par les forces de l’ordre. Plusieurs camions de CRS bloquent le rond-point et la police empêche les manifestants de circuler librement.

 

12h30 : Sur les Champs-Elysées, « drôle de manège » des manifestants

« Les #gilets jaunes traversent sans discontinuité les Champs-Elysées », indique notre journaliste sur place. « C’est encore gratuit de traverser un passage piéton », s’amusent les #giletsjaunes. Ils sont une petite centaine sur le haut des Champs-Elysées.

 

12h25 : 3.500 manifestants dans le Calvados

La préfecture du Calvados a annoncé que 3.500 personnes participaient ce samedi depuis 7h30 du matin à la mobilisation des « gilets jaunes ».

 

12h20 : La conductrice qui a fauché une manifestante placée en garde à vue

La conductrice qui a tué ce matin une manifestante à Pont-de-Beauvoisin (Savoie) est actuellement en garde à vue, a confirmé la préfecture. Cette conductrice, qui emmenait sa fille chez le médecin, s’était retrouvée bloquée par le barrage mis en place par les manifestants. Alors que ces derniers se sont mis à taper sur sa voiture, elle aurait paniqué, accéléré et foncé dans la foule.

12h15 : Un policier renversé à Grasse à un point de blocage des « gilets jaunes »

A Grasse, dans les Alpes-Maritimes, un policier a été très légèrement blessé après avoir été heurté par un automobiliste qui, lui aussi, tentait de forcer un barrage. L’homme a été placé en garde à vue et l’agent souffre de « contusions légères ».

12h10 : Un dress code « gilets jaunes » dans les discothèques

Les « gilets jaunes » font aussi recette. A Niort et au Mans notamment, les discothèques ont décidé de surfer sur la tendance en proposant ce soir un dress code « gilets jaunes ».

 

12h05 : « Le gouvernement est responsable du décès » de la manifestante en Savoie, estime Jacline Mouraud

Jacline Mouraud, figure emblématique du mouvement des « gilets jaunes », a présenté « toutes ses condoléances » à la famille de la manifestante décédée en Savoie. Elle a « déploré » que les choses en soient « arrivées là », blâmant le gouvernement : « Qui est responsable de cette situation sinon le gouvernement français ? Le gouvernement est responsable du décès de cette dame ! », a-t-elle expliqué au micro de RTL.

12h : Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène en Haute-Savoie

Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des « gilets jaunes » qui bloquaient l’accès au viaduc des Egratz à Passy, en Haute-Savoie, a indiqué la préfecture. « Entre 80 et 100 véhicules s’étaient rassemblés à partir de 8h et ont commencé à bloquer un peu avant 8h30 », a précisé la préfecture.

11h55 : Le périphérique parisien bloqué

 

11h50 : Des ralentissements sur les axes autoroutiers partout en France

Selon le réseau Vinci autoroutes, les opérations escargot entraînent actuellement des ralentissements sur l’A10, l’A11, l’A47, l’A50, l’A57, l’A9 ainsi que l’A709. Certains échangeurs sont fermés à la circulation, notamment à proximité de Toulouse, Toulon, Montpellier, Narbonne, Bordeaux, Biarritz et Tours.

 

11h45 : Les tensions et les incidents se multiplient…

 

11h40 : Un manifestant blessé en Meurthe-et-Moselle

Selon L’Est républicain, un camion a voulu forcer le passage pour sortir d’un parking à Frouard (Meurthe-et-Moselle). Il a heurté un manifestant, blessé, puis a pris la fuite avant d’être appréhendé par les gendarmes.

11h35 : Eric Ciotti bloque le centre des impôts de Nice

Le député LR Eric Ciotti a expliqué sur Twitter qu’il a bloqué le centre des impôts de Nice pour « dénoncer le matraquage fiscal ». « J’ai écrit à @EmmanuelMacron pour dire stop : hausse de la #CSG, désindexation des retraites, explosion des taxes sur les carburants, ça suffit ! », a-t-il tweeté.

 

11h30 : Une quarantaine de manifestations en Gironde, selon la préfecture

Une quarantaine de manifestations (entre 2.600 et 3.000 participants) est en cours dans le département de la Gironde, indique la préfecture. Le préfet Didier Lallement a renouvelé ses conseils de prudence, indiquant qu'« une personne est décédée en Savoie et plusieurs autres ont été blessées, notamment quatre personnes en Nouvelle-Aquitaine dans départements de Gironde (Biganos), Charente, Corrèze et Dordogne ».

11h25 : Sur les Champs-Elysées, les gilets jaunes patientent en attente de renforts

 

11h20 : « Les Français demandent aux politiques de les entendre et de leur répondre », explique Olivier Faure

Olivier Faure, le patron du Parti socialiste estime que « les Français ne demandent pas à être récupérés. Ils demandent aux politiques de les entendre et de leur répondre. Leur revendication c’est le pouvoir d’achat, la justice fiscale ».

 

11h15 : L’aéroport de Marseille totalement bloqué

Notre journaliste sur place indique que l’aéroport de Marseille Provence est totalement bloqué ce matin.

 

11h10 : Un manifestant heurté par une voiture dans le Var

Selon un communiqué de la préfecture du Var, un manifestant d’une cinquantaine d’années a été heurté par un automobiliste, sur une manifestation non déclarée, au rond-point de l’Intermarché de Cuers sur la RD43. L’homme a été blessé légèrement, et l’auteur présumé a été interpellé.

11h05: François de Rugy appelle à les manifestants «respecter les consignes de prudence et de sécurité»

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a appelé à « respecter les consignes de prudence et de sécurité pour que les droits de manifester et de circuler librement s’exercent sans qu’un nouveau drame ne se produise ». Il a également présenté ses « condoléances » aux proches de la personne décédée en Savoie ce matin.

 

11h: Des manifestants observent une minute de silence pour la personne tuée

Des gilets jaunes réunis sur un parking en Bretagne ont spontanément organisé une minute de silence après avoir appris la mort d’une manifestante en Savoie renversée par une voiture.

 

10h53 : Une opération péage gratuit lancée sur l'A8 à Cagnes-sur-mer

 

10h50 : Sur les Champs-Elysées, l’évacuation se fait dans le calme

Notre journaliste sur place rapporte que la police disperse les manifestants en les faisant quitter les Champs-Elysées par une rue adjacente. Peu nombreux, les manifestants s’exécutent dans le calme.

 

10h49 : Premier incident près de Rouen

 

10h40 : Un piéton renversé à Arras se trouve en urgence absolue

Un piéton a été renversé à Arras (Pas-de-Calais) et se trouve en urgence absolu, selon le ministère de l’intérieur. La préfecture a invité les habitants à éviter le secteur du rond-point Tchécoslovaquie alors qu’une intervention est en cours.

 

10h35 : Sur le périphérique parisien, des automobilistes tentent de faire demi-tour pour éviter les blocages

 

10h25 : Plusieurs accidents ont eu lieu lors de rassemblements

A Sélestat (Bas-Rhin), un automobiliste a roulé sur le pied d'une manifestante, rapportent les DNA. Cette dernière a été prise en charge par les pompiers. Du côté de Besançon, indique l'Est Républicain, un automobiliste a fait demi-tour sur la rocade, entraînant un accident après avoir été bloqué par un barrage. Deux personnes ont été blessées.

A Hazebrouck (Nord) deux piétons ont été percutés par un fourgon au niveau d'un barrage, selon la préfecture. Le conducteur se serait impatienté et serait monté sur le trottoir. Le conducteur a été interpellé.

 

10h15 : Plus de 1.000 rassemblements et 50.000 manifestants en France

Les chiffres ont été annoncés ce samedi matin par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

9h55 : La conductrice a été prise de panique et renversé une personne

La préfecture a annoncé le décès d’une manifestante dans un accident de la route autour d’un rassemblement non autorisé d’une quarantaine de « gilets jaunes » à Pont-de-Beauvoisin (Savoie). Le préfet s’exprimait à l’occasion d’un échange en cellule de crise avec Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur.

Selon les premières informations, des personnes ont tapé sur la voiture de la conductrice arrivée à hauteur d’un barrage à Pont-de-Beauvoisin. Prise de panique, la mère de famille qui emmenait sa fille chez le médecin a accéléré et renversé une personne qui participait à la manifestation.

9h51 : Une personne décède lors d’un accident de la route autour d’un barrage en Savoie

Une personne est décédée à l’occasion de la mobilisation des « gilets jaunes » à Pont-de-Beauvoisin, en Savoie, a annoncé la préfecture du département. La conductrice, une femme qui emmenait sa fille chez le médecin, a été prise de panique et a foncé sur le barrage, renversant la victime, âgée d’une cinquantaine d’années.

9h41 : Un homme interpellé porte d'Auteuil

Dans la matinée, une camionnette a voulu forcer le barrage établi par les gendarmes sur le pérophérique parisien. Le conducteur a été interpellé. 

9h38 : Un policier renversé à un point de blocage à Grasse

Ce samedi matin un policier municipal a renversé par un conducteur qui a forcé un point de blocage des gilets jaunes à Saint-Jacques à Grasse, rapporte Var Matin. Le conducteur a franchi les palettes installées sur la chaussée par les « gilets jaunes » avant un policier, précise le quotidien.

9h35 : Les « gilets jaunes » (ou oranges) sont également mobilisés à Mulhouse

 

9h33 : Blocage du tunnel du Prado à Marseille 

Des bouchons se forment sur l'A50 dans la cité phocéenne.

 

9h30 : Philippe Martinez réclame une augmentation du Smic

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a réclamé ce samedi au gouvernement une hausse du Smic pour calmer la grogne des « gilets jaunes », réitérant son opposition à participer à la mobilisation du jour à cause de la présence de l’extrême droite.

« Pourquoi on ne parlerait pas augmentation des salaires ? En cette fin d’année, le gouvernement va revoir la question du Smic. Pourquoi en termes de mesures pour aider le pouvoir d’achat on n’annoncerait pas une augmentation de ce salaire minimum ? », a-t-il suggéré sur Europe 1. Le Smic se situe actuellement à 9,88 euros brut, soit 1.498,47 euros par mois : « on ne peut pas vivre avec ça », a dit le numéro un de la CGT, qui réclame depuis des années un Smic à 1.800 euros brut mensuel.

9h25 : Les « gilets jaunes » mobilisés dans tout le pays

Le mouvement s’étend. En résumé, ça se complique du côté du péage de Villefranche sur Saône (Rhône), sur l’A6 dans les deux sens.

Mais aussi à Reims (Marne) où ça bloque sur le rond-point de Tillois. Sur l’A10, il y a une opération escargot en cours à hauteur de Saint-Pierre des-Corps, en Indre-et-Loire.

9h20 : L'accès à l'A61 bloqué à Toulouse

L'accès à l'A61 en direction de Narbonne à hauteur du péage de Toulouse sud est bloqué, prévient Vinci.

 

9h15 : Vinci annonce une opération escargot près de Nîmes

 

9h05 : Les VTC qui souhaitaient se rendre de Bercy à Bastille bloqués par les CRS

 

9h00 : Des blocages se mettent en place un peu partout en France... ou pas

Les internautes ne perdent pas leur sens de l'humour en cette journée de mobilisation.

 

8h50 : Un barrage filtrant est mis en place à l’entrée du péage autoroutier à Perpignan

Le rond-point du cadran solaire à l’entrée du péage autoroutier de Perpignan (A9) est complètement bloqué par « les gilets jaunes » note France 3.

 

8h45 : Ca bouche du côté de Bercy

 

8h40 : Près de 300 véhicules se dirigent vers le périphérique extérieur de Caen

Des blocages sont également prévus à hauteur de Mondeville.

 

8h35 : Les VTC quittent Bercy pour Bastille

Le cortège se déplace plus tôt que prévu pour rejoindre la place de la Bastille à Paris.

 

8h30 : A Avranches, quelques discordes entre « gilets jaunes »

 

8h20 : La marche du la DN7, près de Flassans, dans le Var, s'organise

 

8h15 : Ambiance détendue à Bercy

80 VTC munis de gilets jaunes sont en ce moment à Bercy, indique notre journaliste sur place. « C’est que le début, prévient Rachid. On sera à 11h à Bastille. »

 

7h55 : Des VTC arrivent près du ministère des Finances à Paris

Des chauffeurs VTC se sont réunis à Paris derrière le ministère des finances à Bercy. Ils ne bloquent pas la circulation mais appellent les automobilistes à rejoindre leur cortège.

 

7h51 : Une partie du périphérique parisien bloqué

A Paris, les automobilistes ont bloqué le périphérique extérieur entre les portes d’Auteuil et Maillot.

 

7h50 : La préfecture du Doubs rappelle qu’en cette journée de mobilisation, la priorité doit être laissée aux véhicules d’urgence

 

7h45 : A Paris, faible mobilisation du côté de Bercy et de la Porte Maillot

Rien à signaler du côté de Bercy où ça roule parfaitement, comme l’a constaté notre journaliste sur place.

Porte Maillot, la mobilisation est encore faible, note un journaliste de TF1.

 

7h40 : Barrage filtrant mis en place à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen

Les « gilets jaunes » ont allumé un feu sur le terre-plein central d’un rond-point et organisent un barrage, indique un journaliste de Normandie Actu. Le passage est laissé libre pour « tous ceux qui aident les Français ».

 

7h30 : Des altercations entre « gilets jaunes » et automobilistes dans le Vaucluse

Comme le rapporte LCI, des « gilets jaunes » sont arrivés tôt ce samedi matin pour bloquer un rond-point près de l’A7. Des altercations avec les automobilistes ont eu lieu.

 

7h15 : Les premiers rassemblements ont lieu un peu partout en France

A Besançon, Rouen ou Avignon, le mouvement, très hétéroclite, se met en place.

 

7h05 : Découvrez la carte des blocages

 

7h00 : Mais qui sont les « gilets jaunes » ?

Bienvenue dans ce live qui devrait nous occuper une bonne partie de la journée. On vous a concocté un petit récap' en vidéo sur le profil des « gilets jaunes ».