«Gilets jaunes»: A quoi faut-il s'attendre le 17 novembre?

MOBILISATION Pour l’heure, trois principales formes de mobilisation sont évoquées dans les appels mis en ligne...

C. Ape.

— 

Le gilet jaune est devenu le symbole de la mobilisation contre les prix du carburant.
Le gilet jaune est devenu le symbole de la mobilisation contre les prix du carburant. — ALLILI MOURAD/SIPA

A quoi va ressembler le 17 novembre, date à laquelle les « gilets jaunes » ont appelé à une journée de blocage des routes et de points stratégiques, pour protester contre la hausse du prix des carburants ?

Selon le site journee.blocage17novembre.com, sur lequel sont recensés tous les appels à la mobilisation, les blocages pourront prendre différentes formes. « On n’a pas une organisation syndicale qui a l’habitude de faire une manifestation qui l’organise. Par exemple, une manifestation ça se déclare en préfecture. Là, très peu l’ont déclarée », avait souligné le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner mardi sur BFMTV.

Pour l’heure, trois principales formes de mobilisation sont évoquées dans les appels mis en ligne : une opération escargot sur la voie publique, le blocage d’un péage d’autoroute ou d’une entrée de grande ville et une manifestation à un endroit fixe donné, sans blocage ni volonté de ralentir le trafic.

Les événements organisés sur Facebook intéressent quant à eux entre 40 et 300 participants, note Europe 1. Un de ces événements sort toutefois du lot : celui qui prévoit le blocage du périphérique parisien. 50.000 personnes entendent participer à l’événement organisé par Eric Drouet et près de 200.000 personnes se disent « intéressées ». Les organisateurs appellent à « rentrer à 14h partout » sur le périphérique avant de « se réunir ensuite devant l’Elysée ».