Castres: Un élève crée la panique dans son lycée en déclenchant (sans le vouloir) une alerte intrusion

13-NOVEMBRE En ce jour anniversaire des attaques de Paris, une fausse alerte a déclenché la panique dans un lycée de Castres, dans le Tarn...

H.M. avec AFP

— 

La salle de classe d'un lycée. Illustration.
La salle de classe d'un lycée. Illustration. — C. Triballeau / AFP

Dans le contexte du jour anniversaire des attaques terroristes de Paris​, une fausse alerte intrusion a pris des proportions considérables ce mardi matin au lycée la Borde Basse de Castres, dans le Tarn.

Pompiers et policiers ont débarqué toutes sirènes hurlantes. Les 2.000 élèves de l’établissement ont été confinés en quatre minutes. Le mouvement de panique a provoqué des crises d’angoisse chez une dizaine d’entre eux qui ont dû être pris en charge par les pompiers.

« Un mal pour un bien »

En fait, l’alerte a été déclenchée, malgré lui, par un élève de 17 ans. Alors qu’il travaillait sur un ordinateur du lycée, il a cliqué sur une icône qu’il ne connaissait pas. « Vraiment, c’est de la curiosité pure et simple », a précisé à l’AFP, Najat Delpeyrat, la proviseure, qui exclut toute intention malveillante chez un des « meilleurs élèves » de la Borde Basse.

L’icône, réservée aux professeurs et surveillants, n’aurait d’ailleurs pas dû apparaître sur son écran. « Très mal et très malheureux », l’élève fautif s’est spontanément dénoncé à la police. Sa chef d’établissement prend les choses avec philosophie. « C’est un mal pour un bien, dit-elle. On a mieux compris comment s’organiser pour générer le moins d’angoisse possible si cette situation se présente réellement. »