Nantes: Les migrants ont dû quitter le hall des urgences du CHU

MIGRANTS Plusieurs dizaines de personnes dormaient près de l'accueil des urgences...

J.U.

— 

Des migrants dorment aux Urgences du CHU de Nantes.
Des migrants dorment aux Urgences du CHU de Nantes. — F.Brenon/20Minutes

C’était devenu leur point de chute depuis plusieurs semaines. Lundi, plusieurs dizaines de migrants ont dû quitter le hall des urgences du CHU de Nantes. Exactement 52 personnes (dont 11 familles qui représentent 40 personnes) ont été relogées par l’Etat, indique la préfecture ce mardi. Qui précise qu’il ne s’agit pas d’une expulsion, dans la mesure où les forces de l’ordre ne sont pas intervenues. Une dizaine d’autres personnes, des hommes, étaient en recherche de solutions de logement. Ces migrants sont essentiellement originaires d’Arménie, d’Azerbaïdjan, de Géorgie, ou d’Irak.

La préfecture de Loire-Atlantique indique que « le dispositif d’hébergement des demandeurs d’asile dans la région et en particulier à Nantes est saturé ». Au 1er janvier 2015, le nombre de places pour demandeurs d’asile dans les Pays de la Loire était de 868. « Il est désormais constitué de 5.194 places, soit au total 4.326 places créées », explique la préfecture.