Charge mentale: Un compte Twitter recense les meilleures «perles» des pères entendues en pédiatrie

INVESTISSEMENT Le compte Twitter dénonce le manque d’implication de certains pères de famille dans la santé de leurs enfants…

Manon Aublanc

— 

Un père de famille.Illustration.
Un père de famille.Illustration. — Vincent Wartner / 20 MINUTES

« Il faut attendre ma femme, je connais pas son historique ni ses traitements ». Face au manque d’investissement de certains pères dans la santé de leur enfant, le compte Twitter « ChargeMentale Pédiatrie » a décidé de recenser les meilleures « perles » des pères entendues dans les services de médecine pédiatrique.

Crée en juin dernier, le compte Twitter « ChargeMentale Pédiatrie » compte une trentaine de témoignages d’internes en médecine pédiatrique. Le but ? Dénoncer le manque d’implication de certains pères de famille dans la santé de leurs enfants.

« J’ai pas le carnet de santé, ma femme me l’avait pas préparé »

Les témoignages montrent des pères qui ne connaissent pas l’état de santé ou le traitement de leur enfant, considérant souvent que c’est à la maman de gérer la situation.

Le concept de charge mentale, qui fait référence au fait de penser à tout, tout le temps, pour assurer le fonctionnement des tâches domestiques et familiales, a été vulgarisé par la dessinatrice féministe Emma dans sa BD Fallait demander. La charge mentale, qui touche en grande partie les femmes, est souvent causée par le manque d’investissement du conjoint.

>> Votre partenaire n’est pas investi dans l’état de santé de votre enfant, ou au contraire, il/elle est très impliqué(e) : votre témoignage nous intéresse. Vous vous reconnaissez dans ces témoignages ? Vous pouvez raconter votre expérience dans les commentaires ou en envoyant un mail à contribution@20minutes.fr. Vos témoignages nourriront un futur article.