Lyon: Deux ans après l'agression de Marin, sa mère témoigne du « chemin parcouru »

RESEAUX La maman du jeune homme a tenu à remercier tous ceux qui lui avaient apporté du soutien et a salué le courage de son fils...

C.G.

— 

Marin lors du procès de son agresseur.
Marin lors du procès de son agresseur. — AFP

« Déjà deux ans et c’était pourtant hier. Deux ans que la bêtise et la lâcheté se sont acharnées sur toi. » Dimanche, la maman de Marin a publié un message sur les réseaux pour rappeler que son fils avait été passé à tabac le 11 novembre 2016, quatre jours après son vingtième anniversaire.

Ce jour-là, l’étudiant était tombé dans le coma après avoir été frappé à coups de béquille sur le crâne, pour avoir défendu un couple qui s’embrassait et qui avait été pris à partie par des jeunes à la gare de la Part-Dieu.

« Que de chemin parcouru »

« Il y a deux ans nos cœurs se sont arrêtés de battre… Il y a deux ans on nous a dit que tu ne survivrais pas… puis, plus tard, que tu vivrais dans un état végétatif », poursuit Audrey, sa maman mettant en avant le « chemin parcouru » depuis cette date fatidique. Et d’énumérer : la survie, la rééducation, les infections, les opérations et ré-opérations en urgence, la Suisse, « le procès… tellement douloureux » mais « toujours la tête haute».

La famille de Marin a tenu à remercier ceux qui lui avaient témoigné de leur soutien. « Nous voulons dire à quel point votre chaleur, votre amour nous ont été précieux. Comment votre espoir nous a portés quand nous flanchions », argumente-t-elle précisant que le combat pour « faire reconnaître les séquelles de Marin » n’était pas fini et s’annonçait « difficile ». Avant de conclure qu’elle pensait à ceux qui n’étaient pas entourés et qui traversaient actuellement les mêmes épreuves.