Loire: Un maire offre un «bon carburant» mensuel de 50 euros pour se rendre au travail

INITIATIVE Le principe de ce coup de pouce s'adresse aux personnes au Smic obligées de prendre leur voiture pour rejoindre leur lieu de travail...

20 Minutes avec AFP

— 

La hausse du prix du carburant fait gronder les automobilistes
La hausse du prix du carburant fait gronder les automobilistes — PHILIPPE HUGUEN / AFP

En pleine grogne contre la hausse des prix à la pompe, le maire de Roche-la-Molière (Loire) a décidé d'offrir à ses administrés les plus modestes un «bon carburant» mensuel allant jusqu'à 50 euros pour se rendre à leur travail.

Le principe de ce coup de pouce, qui s'adresse aux personnes au Smic obligées de prendre leur voiture pour rejoindre leur lieu de travail, a été adopté vendredi, a expliqué à l'AFP Eric Berlivet, maire (ex-UDI, SE) de cette commune de quelque 10.000 habitants.

«Encourager ceux qui ont un emploi à ne pas y renoncer»

L'objectif de ce «bon carburant», d'une valeur de 50 euros pour un temps-plein, au prorata pour les temps partiels, est «d'encourager ceux qui ont un emploi à ne pas y renoncer du fait de la nouvelle augmentation de 7% des taxes sur le carburant prévue au 1er janvier», ajoute le premier magistrat de cette ville de la métropole stéphanoise.

Les bons seront distribués à partir du 1er janvier, pour une durée de six mois. Autre condition pour en bénéficier, parcourir entre 15 et 40 kilomètres pour se rendre à son travail, car au-delà il existe un dispositif d'aide fiscal, précise l'élu qui veut «privilégier l'action à la critique» et ignore encore le nombre de bénéficiaires potentiels de cette aide. Le maire avait apporté son soutien à Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle.

>> A lire aussi: Passer la frontière, véhicules alternatifs… Les bons plans des internautes pour dépenser moins à la pompe