Canular, théorie du complot, approximations… Retour sur les intox relayées par Jacline Mouraud, l'internaute aux 5 millions de vues

FAKE OFF Jacline Mouraud, «porte-parole» officieuse du mouvement des gilets jaunes depuis le succès d'une vidéo virale, relaie de nombreuses intox... 

Alexis Orsini et Mathilde Cousin

— 

Jacline Mouraud, porte-parole officieuse du mouvement des gilets jaunes, devenue célèbre grâce à un coup de gueule devenu viral sur Facebook.
Jacline Mouraud, porte-parole officieuse du mouvement des gilets jaunes, devenue célèbre grâce à un coup de gueule devenu viral sur Facebook. — capture d'écran
  • Le 18 octobre, Jacline Mouraud, habitante du Morbihan, publie un coup de gueule contre Emmanuel Macron sur Facebook.
  • Sa vidéo a été visionnée plus de 5 millions de fois et lui a valu d'être interviewée par différents médias.
  • Si elle avance des informations lors de ses interventions, elle relaye aussi nombre d'intox, d'approximations, et même une théorie complotiste.

Edit : Le paragraphe sur l'approvisionnement en carburant de l'armée a été ajouté le 10 novembre.

RMC, France 5, France 3 Bretagne… Depuis quelques jours, Jacline Mouraud, « porte-parole » officieuse de l’appel au blocage du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants, multiplie les apparitions médiatiques.

Révélée aux internautes après un coup de gueule vidéo publié sur sa page Facebook le 18 octobre – et visionné plus de 5,9 millions de fois –, la Morbihannaise, qui se dit parapsychologue, hypnothérapeute et artiste, se targue d’exprimer « la colère immense » de millions de Français prêts à brandir leur gilet jaune en guise de protestation.

« J’ai fait une petite liste de ce qu’on subit depuis que vous êtes là, mais on en a plein les bottes, c’est clair ? » lance-t-elle en introduction. Une liste pas toujours très rigoureuse, puisqu’au fil de ses nombreuses interventions, elle relaie aussi intox, des approximations, une théorie complotiste et même un canular présenté comme véridique.

FAKE OFF

Parmi ses nombreux sujets de protestation, Jacline Mouraud s’en prend notamment, dans sa vidéo la plus populaire, à une nouvelle réglementation sur les vélos : « Et aujourd’hui aussi on a, je crois, le sommet du sommet : la carte grise sur les vélos. Parce que vous ne savez plus où prendre le pognon, donc on invente la carte grise sur les vélos ! »

Or, si différents articles de presse ont bien évoqué en octobre une telle carte grise, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a démenti l’information erronée circulant sur ce projet de loi : « Le #PlanVélo généralisera progressivement le marquage des vélos (qui existe déjà) lors de leur vente par un professionnel pour lutter contre le vol : dispositif simple et efficace. Il n’y aura évidemment pas la moindre "carte grise" et aucun document à porter sur soi ! » Nous avions consacré un article à ce sujet en octobre.

Le canular de l’abandon du carburant grâce aux trottinettes

La ministre des Transports est visiblement dans le viseur de Jacline Mouraud. Le 30 octobre, dans une brève vidéo, elle lui suggère « d’offrir à M. Edouard Philippe une trottinette pour éviter [qu’il ne] dépense 150.000 euros pour faire 300 kilomètres » (en référence à un coûteux déplacement dans les Alpes évoqué par Le Canard enchaîné).

Le 2 novembre, à l’occasion d’une intervention sur la chaîne YouTube Live Saber Solo, Jacline Mouraud récidive (à partir de 36 : 30) : « Quand je vais bosser à Rennes, je ne vais pas prendre une trottinette comme disait Madame Borne… C’est hallucinant qu’on puisse penser qu’on va mettre les Français en trottinette, mais quelle magnifique évolution ! »

Quand son interlocuteur lui demande si la ministre a « pensé sérieusement [à une telle idée] », elle rétorque : « Mais bien sûr qu’elle l’a pensé sérieusement ! Elle a dit : "écoutez, ça coûte 50 euros, on peut mettre tout le monde en trottinette"… Non mais c’est fou ! C’est fou ! » Avant de conclure l’échange en affirmant : « Ce n’était pas de l’humour du tout, elle va inclure les trottinettes dans le Code de la route ».

Ce faisant, Jacline Mouraud mélange une véritable actualité (la volonté de réguler, via un projet de loi, l’usage des trottinettes électriques - et électriques uniquement- dans les grandes villes) et une citation parodique d’Elisabeth Borne devenue virale sur Twitter.

L’hypnothérapeute prend en effet au sérieux des propos fictifs inventés le 29 octobre par le « Journal de l’Elysée », un compte qui revendique sa nature « TRÈS parodique ». Le 29 octobre, il publie une capture d’écran d’une interview d’Elisabeth Borne au micro de Jean-Jacques Bourdin (datant en réalité d’avril 2018), accompagnée d’une fausse citation : « Changer de mode de transport et abandonner le carburant n’est ni compliqué ni onéreux, vous avez une sélection de trottinettes accessibles pour une cinquantaine d’euros ! Il faut que les [F] rançais reviennent à la réalité. »

L'approvisionnement de l'armée en question

Invitée sur le plateau de l'émission « C à vous » le 6 novembre, Jacline Mourad s'est indignée sur l'approvisionnement en carburant de l'armée. La Bretonne commence par affirmer avoir vu des « photos » au sujet du prix du carburant en Espagne, avant d'expliquer que l'armée française « va faire son plein en Espagne. »

A quelles photos Jacline Mouraud fait-elle allusion ? Plusieurs clichés sont devenus viraux sur Facebook les dernières semaines à ce sujet : un panneau montrant des prix du carburant a été détourné. Une seconde photo montrant un camion espagnol avec une cuve devant une base aérienne française a été partagée plus de 20.000 fois sur le réseau social. 

Contacté par 20 Minutes, le ministère de la Défense précise que le « ministère des Armées applique la réglementation du code des marchés publics pour ses approvisionnements en carburants. Toute société de l’Union européenne peut être candidate à ces marchés. » En conséquence, « une partie de ses produits est aujourd'hui importée. » Ces produits sont cependant taxés comme le prévoit la loi, ajoute le ministère de la Défense.

Une attaque contre une « taxe tablette » inexistante

Le 31 octobre, dans une brève séquence vidéo publiée sur sa page Facebook, Jacline Mouraud dénonce un nouvel impôt : « Juste une petite information comme ça, on va bien avoir droit à la taxe sur les téléphones et les tablettes, donc ça ne suffit pas de les payer une blinde, hein, parce qu’on fait tous des crédits maintenant pour les payer. Hé ben, en plus, on aura un petit impôt – enfin une « taxe parce qu’ils disent pas "impôt", c’est pas le même mot mais c’est la même chose ».

L’idée d’un élargissement de la redevance télé aux utilisateurs de smartphones et tablettes en 2020 a bien été avancée par la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, mi-septembre. Puis reprise par Christophe Castaner (alors secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement), qui affirmait : « Sur de nouveaux supports, comme la tablette, vous payerez une taxe lors de l’achat ».

Mais Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, s’était empressé de démentir : « Nous réfléchirons à l’évolution de la redevance à la fin du quinquennat, une fois que nous aurons mené la réforme de l’audiovisuel public. Une chose est certaine : il n’y aura aucune taxe nouvelle, ni aucune augmentation d’impôt ». Une telle taxe reste donc à ce stade hypothétique – et loin d’être d’actualité.

« On va être taxés d’un euro sur tous les colis »

Jacline Mouraud évoque de la même manière une autre proposition comme si elle était déjà actée ou sur le point de l’être.

Le 5 novembre, au cours de son interview sur RMC, elle affirme ainsi : « […] On va être taxés [d’un] euro sur tous les colis qu’on va recevoir. Tout ça pour quoi ? ». Ce qui lui vaut d’être reprise par Jean-Jacques Bourdin : « Non mais ça c’est une proposition qui ne passera jamais, [du] maire Les Républicains de Cannes, David Lisnard ».

Ce dernier, qui est aussi vice-président de l’Association des maires de France (AMF) a en effet déposé un amendement dans le cadre du projet de loi de Finances concernant une taxe d’un euro sur chaque livraison de colis (d’un achat Internet) qui serait reversée à l’Etat puis aux collectivités. Le tout afin d’alléger les charges des magasins de proximité.

En cas d’adoption – nullement garantie –, la mesure ne serait toutefois pas applicable avant 2020.

Les chemtrails, une théorie complotiste

Enfin, dans sa vidéo virale du 18 octobre, Jacline Mouraud fustige « la pollution des avions, dont vous [Emmanuel Macron] ne parlez jamais, bien entendu… Forcément, il y a des lobbies derrière ».

Une critique laconique, qui fait toutefois écho à son post Facebook du 27 mai 2017 – bien avant sa soudaine notoriété – dans lequel elle reprenait une théorie complotiste : « Ecoutez Macron parler du climat au G7 tout en observant les chemtrails du jour… ».

Une référence aux prétendues traînées de produits chimiques qui seraient volontairement lâchées dans l’air par des avions œuvrant pour des agences gouvernementales. Les motivations de ces dernières seraient variées, selon les explications en vogue chez les complotistes, résumées par France 24 : « contrôle du climat, détérioration de la santé humaine, test d’armes chimiques »…


>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.