Toulouse : Elles veulent vous faire manger comme les hommes préhistoriques

SOCIETE Silex et Fourchette, un restaurant proposant de la paléo food inspiré de l'alimentation des hommes préhistoriques, ouvre le 15 novembre dans la Ville rose...

Julie Rimbert

— 

Anne Deborde-Munoz et Audrey Magnan ouvrent le 15 novembre le premier restaurant paléo food de Toulouse.
Anne Deborde-Munoz et Audrey Magnan ouvrent le 15 novembre le premier restaurant paléo food de Toulouse. — Silex et Fourchette

Elles ne seront pas vêtues de peaux de bêtes, n’allumeront aucun feu façon préhistoire et ne serviront aucun mammouth ! Jeudi, un drôle de restaurant va ouvrir ses portes à deux pas du Capitole. Dans les assiettes, de la paléo food, c’est-à-dire les produits que mangeaient nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs à l’époque du Paléolithique.

Dans leur cuisine, aucun produit transformé par l’industrie agro-alimentaire. Ici, on privilégie les aliments riches en nutriments, vegan, sans ajout de sucre, sans gluten ni lactose, en privilégiant la filière bio et locale. Les deux cheffes de ce resto baptisé Silex et Fourchette s’adressent aux sportifs, allergiques et écolos.

Baies, graines et légumes

« A l’époque du Paléolithique, on mangeait ce qu’on trouvait, à savoir des baies, des graines, des noix, des légumes en fonction des saisons comme la patate douce, le panais ou du topinambour, expliquent les deux fondatrices qui s’approvisionnent principalement au MIN de Toulouse. Nous servirons aussi du poisson, du poulet et du bœuf. Nous les cuisons à basse température pour préserver les nutriments ».

Côté dessert, les œufs sont bannis, remplacés par des légumes comme la courgette ou la courge pour faire tenir le fondant au chocolat. Ouvert l’après-midi en tant que salon de thé, le restaurant veut également faire découvrir les super-aliments, comme la spiruline, des graines de chia ou du kombucha (thé fermenté).

Silex games pour la convivialité

Les deux cuisinières ont testé leur paléo food depuis trois ans dans un bar du quartier Saint-Michel, agglomérant une communauté de 4.000 personnes autour de cette nouvelle tendance culinaire. « Nous nous adressons évidemment à des personnes qui font attention à leur alimentation, qui ont conscience de leur impact sur la planète », soulignent-elles.

Pour créer un lieu convivial, des Silex games, comme des « chamboule-tout » et des cibles pour lancer de mini-haches, seront organisés tous les jeudis pour les clients les plus fidèles.