Actes antisémites: Une augmentation de 69% depuis début 2018, annonce Edouard Philippe

VIOLENCES La tribune a été publiée 80 ans jour pour jour après la Nuit de cristal et ses exactions nazies contre les Juifs en Allemagne, le 9 novembre 1938…

Manon Aublanc

— 

Edouard Philippe, premier ministre, le 19 septembre 2018 à Paris.
Edouard Philippe, premier ministre, le 19 septembre 2018 à Paris. — SIPA

« Nous sommes très loin d’en avoir fini avec l’antisémitisme », s’alarme le Premier ministre. Le nombre d’actes antisémites en France a augmenté de 69 % depuis début 2018, a annoncé  Edouard Philippe, dans une tribune publiée, sur son compte Facebook, ce vendredi.

Alors que les actes antisémites étaient en baisse en 2016 et en 2017, s’alarme le Premier ministre, dans un texte publié 80 ans jour pour jour après la Nuit de cristal et ses exactions nazies contre les Juifs en Allemagne, le 9 novembre 1938. « Pourquoi rappeler, en 2018, un aussi pénible souvenir ? Parce que nous sommes très loin d’en avoir fini avec l’antisémitisme », se désole le chef du gouvernement. « Chaque agression perpétrée contre un de nos concitoyens parce qu’il est juif résonne comme un nouveau bris de cristal », affirme-t-il.

Le « danger » de « l’indifférence »

« Alors qu’il était en baisse depuis deux ans, le nombre de ces actes a augmenté de plus de 69 % au cours des 9 premiers mois de l’année 2018 », précise Edouard Philippe. Alors que 2015 avait été une année record pour les actes antisémites, les chiffres avaient reculé de 56 % en 2016, puis de 7 % l’année suivante. En citant le rescapé des camps nazis Elie Wiesel, Edouard Philippe a averti sur le « danger » de « l’indifférence », avant d’assurer que « le gouvernement a précisément choisi de ne pas rester indifférent ».

« Dès la mi-novembre », une équipe nationale sera mobilisable « en permanence » au ministère de l’Education nationale pour intervenir dans les établissements scolaires confrontés à l’antisémitisme. Le gouvernement souhaite également renforcer les mesures contre les propos haineux en ligne. Le récent plan du Premier ministre contre le racisme et l’antisémitisme prévoit l’expérimentation d'« un réseau d’enquêteurs et de magistrats spécifiquement formés à la lutte contre les actes haineux », qui pourrait être étendu au niveau national, ainsi qu’un dispositif de pré-plainte en ligne afin de favoriser les signalements.