Jean-Michel Blanquer propose de créer des établissements spécialisés pour les élèves «polyexclus»

VIOLENCES SCOLAIRES « Il existe déjà des choses mais on peut faire plus pour les élèves les plus difficiles », a justifié le ministre de l’Education nationale...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Michel Blanquer, le 5 novembre 2018.
Jean-Michel Blanquer, le 5 novembre 2018. — Alain ROBERT/SIPA

Jean-Michel Blanquer était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV ce jeudi, à l’occasion de la Journée de lutte contre le harcèlement. Le ministre de l’Education a évoqué des mesures pour s’occuper des élèves les plus difficiles, comme des établissements spécialisés ou des suspensions de prestations sociales.

Interrogé sur les violences dans les établissements scolaires, Jean-Michel Blanquer s’est dit favorable à des établissements spécialisés réservés aux élèves « polyexclus ». Une mesure à destination des collégiens et des lycéens, comme cet élève qui a menacé sa professeure avec une arme factice dans un lycée de Créteil. Avec un camarade de classe, ils ont été exclus de leur établissement.

Toucher les familles au porte-monnaie

« Il existe déjà des choses mais on peut faire plus pour les élèves les plus difficiles », a justifié le ministre de l’Education nationale. Fin octobre, il indiquait vouloir s’inspirer du modèle des Epide (Etablissement pour l’insertion dans l’emploi).

Pour lutter contre les incivilités, Jean-Michel Blanquer a évoqué la possibilité de toucher les familles au porte-monnaie avec une suspension ou la suppression des prestations sociales pour l’élève qui s’est mal conduit. « Je crois à la convergence famille-école. (…) Nous avons tous des droits et des devoirs », a estimé le ministre. Ces mesures font partie d’un rapport définitif qui sera remis au gouvernement dans un mois.