Aude: Le promoteur de projets éoliens réclame un million d'euros aux opposants

JUSTICE Des associations de défense de l’environnement sont attaquées pour recours abusifs devant le tribunal de grande instance de Carcassonne…

B.C. avec AFP

— 

Dans l'Aude,  (Illustration)
Dans l'Aude, (Illustration) — FREDERIC SCHEIBER / 20 MINUTES

1.017.986,38 euros précisément. C’est la somme réclamée par un promoteur éolien à plusieurs associations de défense de l’environnement dans l’Aude.

Valorem a en effet assigné devant le tribunal de grande instance de Carcassonne la Ligue de protection des animaux, Avenir d’Alet, Aide à l’initiative dans le respect de l’environnement et deux particuliers pour « recours abusifs ».

La société girondine estime que les actions lancées par ces associations pour faire annuler les autorisations de construction d’éoliennes sur trois communes audoises sont à l’origine d’une « perte de revenus » ainsi que « des investissements en moins ».

« Tentative d’intimidation » selon la LPO

Les trois projets, lancés dans les années 2000, concernent la construction de 14 éoliennes réparties sur les communes d’Alet-les-Bains, Saint-Polycarpe et Véraza.

« Cette action en responsabilité du grand groupe de "l’énergie verte" est perçue par la LPO comme une tentative d’intimidation à son endroit avec en filigrane un objectif de décrédibilisation de son action auprès du grand public. La somme astronomique réclamée par le groupe Valorem est du point de vue de la LPO Aude choquante et indigne d’un acteur de la "transition écologique" », estime l'association dans un communiqué. 

Cette dernière met en avant que les lieux se situent sur « un site désigné au titre de Natura 2000 ».

« On ne va pas détruire d’espèces protégées », affirme de son côté Max Grua, directeur de projet chez Valorem qui « s’est engagé à équiper les éoliennes de dispositifs d’effarouchement » des rapaces.