Une carte bleue pour les migrants, financée par George Soros, l’Union européenne et l’ONU? Gare à l’intox

FAKE OFF Une intox affirme que le milliardaire américain George Soros finance, avec l’Union européenne et l’ONU, des cartes bleues distribuées aux migrants…

Alexis Orsini

— 

Une intox mélangeant diverses initiatives lie à tort le milliardaire George Soros à une initiative du HCR.
Une intox mélangeant diverses initiatives lie à tort le milliardaire George Soros à une initiative du HCR. — capture d'écran
  • Le site Nouvel ordre mondial affirme que « l’ONU, l’UE et Soros fournissent aux migrants des cartes de débit prépayées pour financer leur voyage à travers l’Europe ».
  • Cette rumeur est loin d'être la première à cibler le milliardaire américain George Soros, régulièrement critiqué par des sites complotistes.
  • Mais il s'agit d'une intox qui mélange des initiatives sans aucun lien, comme le confirment Mastercard et l'Agence des Nations unies pour les réfugiés à 20 Minutes.

Edit du 12 novembre : ajout de la réponse des fondations Open Society.

George Soros, bête noire des amateurs de complot, a encore frappé. Du moins à en croire le site Nouvel ordre mondial, qui affirme que le milliardaire américain connu pour ses activités philanthropiques fournit aux « migrants », avec « l’ONU [et] l’UE », des « cartes de débit prépayées pour financer leur voyage à travers l’Europe ».

« Le site slovène Nova24 a révélé comment les migrants clandestins s’en sortent financièrement au cours de leur long périple pour atteindre l’Europe et au sein de l’UE. Selon le site, le HCR et l’UE, en coopération avec MasterCard et Soros, distribuent généreusement des cartes de débit prépayées aux migrants » avance le texte, qui reprend un article du site d’extrême droite anglophone Voice of Europe.

Il en fournit pour « preuve » la photo d’une carte bleue portant le drapeau de l’Union européenne, le logo de l’Agence des nations unies pour les réfugiés (HCR) et celui de l’entreprise Mastercard.

Or, si George Soros a bien annoncé l’an dernier son soutien à un projet d’aide aux migrants en partenariat avec Mastercard, ce dernier n’entretient aucun lien avec la carte bleue illustrant l’article… Utilisable de manière très localisée, en Grèce, selon une initiative du HCR financée par la Commission européenne.

FAKE OFF

La photo d’illustration est tirée de la couverture d’une « étude de cas » du HCR publiée en mai 2018. Le document revient sur les résultats d’une initiative déployée en Grèce pour les demandeurs d’asile et les réfugiés, qui leur fournit une aide financière pour des besoins basiques (nourriture, hygiène…) par le biais d’une carte de retrait.

Le visuel original de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés.
Le visuel original de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. - capture d'écran

Contacté par 20 Minutes, le HCR précise : « George Soros n’est pas impliqué dans le programme de carte [bleue] géré par le HCR en Grèce. Ce programme […], financé par la Commission européenne et par personne d’autre […] a servi à plus de 80.000 demandeurs d’asile et réfugiés depuis son lancement en avril 2017. »

« Les cartes [bleues], fournies par Mastercard, ne peuvent pas être utilisées ailleurs qu’en Grèce – la localisation des bénéficiaires est vérifiée et certifiée tous les mois » poursuit l’Agence des Nations unies pour les réfugiés. Ce qui complique la prétendue possibilité « de financer leur voyage à travers l’Europe », comme l’affirme l’intox.

Si les cartes comportent bien « les logos de l’UE et du HCR », l’article relaye une autre info erronée en affirmant qu’« aucun document d’identité n’est nécessaire pour [les] obtenir ou [les] utiliser ». Les bénéficiaires de cette carte sont en effet soumis à un contrôle et à des critères d’éligibilité bien précis – rappelés dans une vidéo du HCR –, dont le fait d’être majeur, d’être arrivé en Grèce après le 1er janvier 2015 ou encore de pouvoir justifier de son enregistrement auprès des autorités grecques.

Un partenariat entre George Soros et Mastercard sans rapport avec le HCR

Mastercard nous indique pour sa part : « Nos programmes et produits dans ce domaine sont centrés sur le soutien à la fourniture d’aide humanitaire et aux efforts de développement. Nous travaillons avec les ONG comme l’IRC (Comité International de Secours), Mercy Corps, Save The Children […] et Vision du Monde. […] Nous n’avons pas de programme ou d’activité en cours avec les Fondations Open Society [qui regroupent les initiatives philanthropiques de George Soros]. »

Ces dernières indiquent enfin : « Ni George Soros ni les fondations Open Society ne financent des cartes de débit prépayées à l’usage des migrants. Les fondations Open Society soutiennent les droits fondamentaux des réfugiés et autres migrants, dont celui de vivre de façon digne dans leurs communautés d'accueil. »

George Soros et Mastercard ont en revanche bien annoncé, en janvier 2017, un partenariat pour venir en aide aux migrants, comme le rapportait notamment Reuters à l’époque : « Le milliardaire George Soros va s’associer avec Mastercard pour une [initiative] qui pourrait selon eux aider à améliorer la situation économique et sociale des migrants et des réfugiés […]. Ce partenariat, Human Ventures, émane d’un engagement pris par Soros en septembre [2016] d’investir jusqu’à 500 millions de dollars pour relever les défis auxquels sont confrontés les migrants et les réfugiés. »

Ce projet « d’entreprise sociale » est censé reposer sur des fonds « privés », selon le communiqué publié par Mastercard. Mais il n’entretient aucun lien avec la carte bleue du HCR ou les fonds de la Commission européenne, contrairement à ce que soutient cette intox mélangeant différentes initiatives.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.