VIDEO. Hausse du carburant: La secrétaire d’Etat à la Transition écologique répond à une automobiliste en colère sur Twitter

ENERGIES Une internaute a publié une vidéo sur Facebook pour exprimer son ras-le-bol face à la politique du gouvernement, un post vu plus de cinq millions de fois…

L.Br.

— 

Emmanuelle Wargon, le 19 octobre 2018 à l'Assemblée nationale.
Emmanuelle Wargon, le 19 octobre 2018 à l'Assemblée nationale. — Jacques Witt/SIPA

Dans une vidéo, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargona répondu à une automobiliste mécontente de la hausse du prix du carburant. Postée le 18 octobre, la vidéo de Jacline Mouraud a été vue plus de cinq millions de fois sur les réseaux sociaux.

Dans une vidéo partagée sur Twitter, Emmanuelle Wargon a assuré qu’il n’y avait « aucun complot du gouvernent contre la voiture ». Elle répondait aux critiques de Jacline, une habitante du Morbihan accusant l’exécutif de se livrer à une « traque aux conducteurs » dans une vidéo. Dénonçant un « ras-le-bol » des Français, elle y pointe également du doigt les péages à l’entrée des villes ou la carte grise sur les vélos. « Nous savons très bien que la voiture est un mode de transport indispensable, en particulier dès qu’on sort des villes », a insisté Emmanuelle Wargon.

Des aides aux particuliers pour financer la hausse des prix

La secrétaire d’Etat a ensuite répondu point par point aux arguments de Jacline et soutient les mesures prises par le gouvernement, comme l’alignement de la fiscalité du diesel sur celle l’essence : « Quand on voit le nombre de morts par particules fines en France aujourd’hui » - estimé à 48 000 par an par une étude de l’Anses en 2016 - « on ne voit vraiment pas pourquoi il y aurait un bonus sur le diesel alors que le diesel pollue plus. »

Elle soutient également la hausse du prix du carburant pour répondre aux enjeux climatiques. « Nous augmentons progressivement les taxes sur l’essence et sur le diesel pour aller vers une meilleure transition énergétique et climatique », assure la ministre. « Mais on parle de 4 centimes par litre d’essence, de 7 centimes par litre de diesel. Tout le reste c’est l’augmentation du prix des carburants » sur le marché mondial.

Enfin, la ministre rappelle les mesures du gouvernement en matière d’aide face à la hausse des prix, comme le chèque énergie, qui doit passer de 150 à 200 euros « pour les ménages modestes, l’année prochaine », ainsi que la prime à la conversion, pour remplacer une vieille voiture par un modèle moins polluant. « Quand on change de voiture, on passe aussi à une voiture qui consomme moins », assure la secrétaire d’Etat. Enfin, Emmanuelle Wargon a tenu à démentir une rumeur sur l’usage du vélo : « aucune carte grise prévue sur le vélo, au contraire, une grande volonté de développer l’usage du vélo ».

En colère contre la politique du gouvernement sur les transports, les automobilistes ont lancé un appel national aux blocages le 17 novembre.