Accident causé par un senior: «Il faut mieux contrôler tous les automobilistes, quel que soit leur âge»

INTERVIEW Maître Jehanne Collard, avocat des victimes de la route, estime qu'il faut instaurer un meilleur contrôle de tous les conducteurs, pas seulement des seniors...

Propos recueillis par Delphine Bancaud

— 

Personne âgée au volant.
Personne âgée au volant. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
  • Samedi, à Paris, une jeune femme a eu une jambe arrachée dans l'accident provoqué par un véhicule conduit par un homme de 92 ans
  • Son père réclame aujourd’hui un débat sur le contrôle d’aptitude à conduire.
  • Maître Jehanne Collard, avocate des victimes de la route, souligne que les seniors ne sont pas plus dangereux que les autres conducteurs sur la route.
  • Elle plaide notamment pour le signalement par les médecins traitants des maladies ou des médicaments pouvant altérer la conduite.

Après chaque accident de la route impliquant un senior, le débat sur le contrôle de l’aptitude au volant des personnes âgées est relancé. C’est le cas encore ce vendredi après le cri d’alarme du père d’une jeune femme qui a eu la jambe arrachée dans un accident samedi dernier alors que le véhicule impliqué était conduit par un homme de 92 ans. Ce vendredi sur BFMTV, il a réclamé que des mesures de contrôle pour les conducteurs seniors soient instaurées. Mais pour maître Jehanne Collard, avocate des victimes de la route, il ne faut pas se contenter de surveiller les conducteurs âgés.

Les conducteurs seniors sont-ils plus dangereux que les autres ?

Non. Toutes les études montrent qu’ils ont même moins d’accidents que les jeunes automobilistes. D’abord parce qu’ils roulent généralement moins que les jeunes conducteurs et sur des trajets plus limités. Il n’y a donc pas lieu de les stigmatiser.

Mais ne faudrait-il pas cependant instaurer un contrôle médical pour ces conducteurs ?

Le problème en France est que l’on a son permis à vie. Or, un conducteur peut avoir une maladie neurodégénérative, un cancer du cerveau, prendre des anxiolytiques ou des médicaments favorisant l’endormissement et continuer à prendre le volant comme si de rien n’était. Ce n’est pas qu’une question d’âge. Il faut mieux contrôler tous les automobilistes, quel que soit leur âge. Je suis donc favorable à un contrôle médical tous les six ans pour tous les conducteurs, mais ce serait très lourd et très cher à mettre en place.

Quelle serait donc la solution pour assurer une meilleure sécurité à tous les usagers de la route ?

La première mesure à prendre est de rendre obligatoire le signalement par le médecin traitant à la Commission médicale du permis de conduire de la préfecture, d’une maladie ou d’une prise de médicament qui pourrait entraîner des problèmes de conduite. Après avoir examiné l’automobiliste, la Commission pourrait décider de suspendre lepermis de l’automobiliste ou de lui interdire de rouler la nuit ou sur autoroute par exemple. Cette mesure facile à mettre en place sauverait des vies. Il faut aussi s’inspirer de la Belgique où des centres spécialisés testent les automobilistes, à la demande des assureurs ou des médecins, et proposent des solutions aux problèmes de champ visuel, de réflexe ou d’orientation.

Un examen de santé pour les conducteurs seniors?