Prix du gaz, retraite, prime d'activité... Tout ce qui change à partir du 1er novembre

BUDGET Il y a du bon et du moins bon pour votre portefeuille en novembre…

M.B.

— 

Illustration gaz
Illustration gaz — DURAND FLORENCE/SIPA

C’est une valse de changements qui s’annonce à partir de jeudi. 20 Minutes fait le point sur les principales nouveautés. 

Flambée des prix du gaz

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie à 4,5 millions de ménages vont encore augmenter en moyenne de 5,79 % en novembre par rapport à octobre. L’augmentation est de 1,9 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,6 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 6 % pour les foyers qui se chauffent au gaz. « Ces hausses s’expliquent par l’augmentation du prix des importations », explique le régulateur de l'énergie. Il s’agit du septième mois consécutif de hausse.

L’allocation aux adultes handicapés revalorisée

Une bonne nouvelle pour 1,13 million de bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH). Versée sous conditions de ressources aux personnes handicapées de plus de 20 ans et n’ayant pas encore l’âge de la retraite, l’AAH atteint actuellement 819 euros par mois pour une personne seule. Ce montant va être porté à 860 euros le 1er novembre, puis à 900 euros fin 2019.

Un coup de pouce pour les retraites complémentaires

Le montant des retraites complémentaires Agirc et Arrco va être revalorisé de 0,6 % à compter de jeudi. La valeur du point Agirc passera à 0,4378 euros contre 0,4352 aujourd’hui. La valeur du point Arrco sera fixée à 1,2588 euro contre 1,2513. Au total, 12,6 millions de retraités vont pouvoir bénéficier de cette revalorisation.

La prime d’activité augmentée

La prime d’activité, aide aux travailleurs modestes (jusqu’à 1.300 euros) perçue par 2,66 millions de foyers, doit augmenter de jusqu’à 20 euros par mois à compter du 1er novembre.

Début de la trêve hivernale

La trêve hivernale débute jeudi. Jusqu’au 31 mars, les locataires ne peuvent pas être expulsés de leur logement pour des impayés. Ce cadre reconnaît trois exceptions : l’expulsion reste possible si le locataire bénéficie d’un relogement adapté pour lui et sa famille, ou si l’immeuble est reconnu comme dangereux via un arrêté de péril. Un juge peut également ordonner l’expulsion de squatteurs entrés illégalement dans un logement. Cette trêve concerne aussi l’électricité et le gaz : pendant cinq mois, les fournisseurs d’énergie ne peuvent pas interrompre leurs services.

Et aussi : fin de la petite valise gratuite sur les vols Ryanair

Jusqu’à présent, les passagers de Ryanair n’ayant pas opté pour l’embarquement prioritaire pouvaient emporter avec eux gratuitement une petite valise ainsi qu’un petit sac supplémentaire. Mais à partir du 1er novembre, ils devront payer 8 euros par voyage et par personne pour avoir le droit d’emporter en soute une petite valise qui pèse 10 kg. Dorénavant, les passagers ne pourront emmener gratuitement qu’un petit sac (40 cm x 20 cm x 25 cm), comme un sac à main ou un petit sac à dos pouvant être placé sous le siège, comme le précise le site de la compagnie.