VIDEO. Alsace: Loto du patrimoine ou pas, un vieux château rénové par une bande de bénévoles

HISTOIRE Alors que Stéphane Bern va lancer le deuxième Loto du patrimoine ce vendredi, reportage au château du Guirbaden, rénové par une bande de bénévoles sur les hauteurs de Mollkirch (Bas-Rhin)

Bruno Poussard

— 

Des bénévoles de l'association Sauvons le Guirbaden à l'oeuvre sur un mur du château alsacien.
Des bénévoles de l'association Sauvons le Guirbaden à l'oeuvre sur un mur du château alsacien. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Ce vendredi 1er février, Stéphane Bern – qui réclame un milliard pour rénover les bâtiments historiques français – va lancer le deuxième Loto du patrimoine.
  • A l’ouest de Strasbourg dans le massif vosgien, le château du Guirbaden, justement, est sur la liste des édifices qui pourraient bénéficier de l’initiative.
  • En attendant que des professionnels interviennent, un jour, sur son donjon, une association de bénévoles rénove le château grâce à des dons.

Le 10 juillet 2019, le Tour de France passera en contrebas du Guirbaden, dans la côte de Grendelbruch (Bas-Rhin). Construit du Xe au XIIIe siècle, le plus grand château fort d’Alsace a de fortes chances d’être mis à l’honneur par l’hélicoptère suiveur de France Télévisions. Mais pour l'heure, c'est l'attention de bénévoles qu'il attire, mobilisés par les grands débuts de l’hiver, bien loin du lancement du deuxième Loto du patrimoine par Stéphane Bern ce vendredi.

Malgré le brouillard et le vent glacial de ce dernier lundi matin du mois d’octobre, une dizaine de personnes sont venues en finir avec un grand mur d’enceinte à reconstruire, derrière la chapelle. Pierres, truelles, planches ou débroussailleuse dans les mains, ils n’ont pas de temps à perdre à 565 mètres d’altitude dans cette petite vallée du massif vosgien.

Un mur d’enceinte rénové depuis le début de l’année

Avec bonnets et gants, quatre d’entre eux posent minutieusement la onzième rangée de blocs de grès (des Vosges), l’avant-dernière. Chaque niveau prend du temps. Les pierres sont lourdes, le mur est construit en trois parties, et le mortier sèche doucement. Ecroulé il y a huit ans, un des deux parements externes a demandé de tout refaire.

Sur plusieurs dizaines de mètres, sa rénovation a commencé en mars. Il a d’abord fallu tout étudier. Comprendre les fondations et les étapes de construction du mur, trouver le bon emplacement de chaque pierre dans l’éboulis, les numéroter… Avant de pouvoir les replacer parfaitement. Car la rénovation d’un château se fait exactement à l’identique.

Le mur d'enceinte autour de la chapelle du château du Guirbaden, dans le Bas-Rhin, après rénovation après une association de bénévoles.
Le mur d'enceinte autour de la chapelle du château du Guirbaden, dans le Bas-Rhin, après rénovation après une association de bénévoles. - B. Poussard / 20 Minutes.

Une association née d’une histoire d’amour en 2015

Les bénévoles ont pris l’habitude. L’aval du propriétaire du château acquis après cinq ans de discussions, l’association Sauvons le Guirbaden a été créée début 2015. Par Françoise Sieffert et son copain, habitants de l’agglomération strasbourgeoise à l’histoire d’amour liée à l’édifice. « C’était triste de le voir de moins en moins bien », justifie-t-elle.

Jusqu’alors, l’infirmière de 51 ans n’avait jamais tenu une truelle. Fascinée par les châteaux forts depuis l’enfance, elle a pris le temps d’apprendre. Avec des bénévoles d’autres associations dédiées, en Alsace et au-delà. Dans de nombreux bouquins, tous les soirs ou presque. Puis à l’aide de ceux qui l’ont rejointe, au fil des ans. Elle rigole :

« Il faut être folle pour se lancer dans une telle aventure, mais tous ceux qui me suivent le sont aussi un peu. »

 

La plus grande salle du château du Guirbaden, où étaient célébré des fêtes, ou organisée la justice au Moyen-Âge.
La plus grande salle du château du Guirbaden, où étaient célébré des fêtes, ou organisée la justice au Moyen-Âge. - B. Poussard / 20 Minutes.

Des échanges de savoirs entre tous les bénévoles

Désormais, ils sont 126 membres, dont une vingtaine à se déplacer une à deux fois par semaine (sauf quand la météo l’empêche). Tous bénévoles. A donner de leur temps voire plus. Entre le vocabulaire et les techniques à apprendre puis l’administratif à gérer, Françoise Sieffert a mis fin à ses autres activités. « Il faut être compétent dans tout un tas de domaines », insiste-t-elle.

Devenus amis au fil des travaux, ces Bas-Rhinois de diverses communes et de 40 à 72 ans échangent leurs savoirs pour le bien des rénovations à chaque session. Il y a son compagnon, Jacques, hôtelier-restaurateur. Bruno, ancien bûcheron et maçon. Gérard, ex-directeur d’offices du tourisme. Une institutrice. Un ancien pharmacien. Un tailleur de pierres…

A l'entrée du château du Guirbaden, dont une partie est interdite d'accès, face aux risques d'écroulement d'un espace, au-dessus de Mollkirch, dans le Bas-Rhin.
A l'entrée du château du Guirbaden, dont une partie est interdite d'accès, face aux risques d'écroulement d'un espace, au-dessus de Mollkirch, dans le Bas-Rhin. - B. Poussard / 20 Minutes.

Se vider la tête, sortir, au calme, en pleine nature, utiliser leurs mains, faire de l’exercice, les motivations varient. Mais tous partagent une passion pour le patrimoine. « Beaucoup de gens sont attachés au Guirbaden, c’est le château le plus près de Strasbourg, tente d’expliquer Jacques. Désolés que ça parte à vau l’eau, ils se sentent concernés. »

Les communs, deux murs, à chaque année son chantier

Informaticien, Michel, qui a déjà retapé une maison, y épuise ses congés : « Je trouve sympa d’utiliser mon temps libre pour quelque chose qui sert à d’autres. » L’Alsacien d’Illkirch est désormais trésorier. L’association fonctionne surtout grâce aux dons (environ 2.000 euros par an). Même débrouillards, ses bénévoles rêvent de plus. Michel :

« Il y a d’autre matériel à acheter, il faudrait pouvoir faire plus, comme la petite tour qu’il faudrait restaurer avant qu’elle ne tombe complètement. »

 

Plus grand château-fort d'Alsace, le Guirbaden (Bas-Rhin) a été construit du Xe au XIIIe siècle.
Plus grand château-fort d'Alsace, le Guirbaden (Bas-Rhin) a été construit du Xe au XIIIe siècle. - B. Poussard / 20 Minutes.

Lors des deux premières années, ils ont remonté une partie des communs, les pièces de vie, grâce à des photos d’archives. Dès le printemps, ils s’attaqueront à un autre grand mur d’enceinte de 800 ans. Pendant l’hiver, ils s’attellent encore une fois à l’entretien du site, à coups de coupes et débroussaillages. Pour la visibilité du château et ses visiteurs.

Sur la liste du Loto du patrimoine pour rénover le donjon ?

Mais les bras manquent toujours. Et certaines parties du château sont tellement abîmées que personne ne peut s’approcher. Pour le donjon aux cinq superbes voûtes d’entrée, les bénévoles ne pourront rien. Mais le Guirbaden est sur la liste du Loto du patrimoine - une initiative entachée  d'une petite polémique ces derniers mois - et son donjon pourrait bénéficier d’une aide financière pour l’intervention de professionnels.

Pour rénover son donjon en mauvais état, le château du Guirbaden devrait bénéficier de l'aide du Loto du patrimoine en Alsace.
Pour rénover son donjon en mauvais état, le château du Guirbaden devrait bénéficier de l'aide du Loto du patrimoine en Alsace. - B. Poussard / 20 Minutes.

Pour le reste et petit à petit, la Direction régionale des affaires culturelles donne les priorités, comme dans la vingtaine d’autres châteaux forts vivants d’Alsace. Chargé de la surveillance archéologique, Gérard finit par exemple un rapport sur le mur. Françoise, elle, veut maintenant monter une deuxième équipe pour organiser des animations au Guirbaden.