Vététiste tué par un chasseur: Le jeune tireur indique avoir visé un sanglier

ACCIDENT DE CHASSE L'homme qui a tiré et tué un vététiste de 34 ans à Montriond, en Haute-Savoie, le 13 octobre, a été entendu par le juge d'instruction...

E.F.

— 

Le drame a eu lieu le 13 octobre lors d'une partie de chasse en Haute-Savoie. Illustration.
Le drame a eu lieu le 13 octobre lors d'une partie de chasse en Haute-Savoie. Illustration. — M. Allili / Sipa
  • Le 13 octobre, un vététiste de 34 a été tué par un jeune chasseur à Montriond, en Haute-Savoie.
  • Hospitalisé en état de choc après le drame, le tireur a été entendu cette semaine par un juge d’instruction.
  • Suite à l’accident, la préfecture de Haute-Savoie a pris un arrêté, jeudi, pour interdire la chasse sur le secteur où le cycliste a été tué.

Il avait été hospitalisé lors du drame, en état de choc. Le chasseur​ de 22 ans qui a tué un vététiste à Montriond (Haute-Savoie) le 13 octobre dernier en lui tirant dessus, a été placé en garde à vue samedi dernier et présenté, lundi, à un juge d’instruction de Thonon-les-Bains.

Lors de son audition, le jeune homme a expliqué avoir vu, visé et tiré un sanglier à découvert, qui se situait à environ 25 mètres de lui, indique ce vendredi Le Dauphiné. Les autres membres du groupe de chasse, présents le jour du drame, n’auraient en revanche pas vu le sanglier.

« Il n’a pas tiré à l’aveugle », assure l’avocat du jeune homme, cité par le quotidien régional, qui indique que son client est prêt à collaborer et à répondre de ses actes.

La chasse interdite sur le secteur de l’accident

Suite à cet accident, la préfecture de Haute-Savoie a annoncé jeudi l’interdiction de la chasse pour cette saison sur une partie du territoire de la commune où le vététiste britannique est mort.

Dans un communiqué, le préfet Pierre Lambert a précisé qu’il suspendait la pratique sur « une partie du territoire » de l’Association communale de chasse agrée (ACCA) de Montriond à la suite de l’accident, « et ce jusqu’à la fin de la saison 2018-2019 ».

« Considérant cet accident et la nécessité d’une mesure d’urgence au titre de la sécurité publique », il indique avoir également pris des « arrêtés de suspension provisoire du permis de chasser [des] neuf membres de l’équipe de chasse [présents lors du drame], pour la campagne cynégétique 2018-2019 ».