Hautes-Pyrénées: Un CRS toulousain se suicide avec son arme de service

POLICE Un CRS de 35 ans, affecté à Toulouse, s’est suicidé mardi avec son arme de service dans un parc de Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées…

H.M.

— 

Un CRS lors d'une intervention. Illustration.
Un CRS lors d'une intervention. Illustration. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Il était de repos chez des proches entre deux missions. Un policier de 35 ans, affecté depuis environ un an à la CRS 26 de Toulouse, s’est donné la mort mardi avec son arme de service, selon un syndicat de police qui confirme une information de France 3 Occitanie.

Le jeune fonctionnaire a été retrouvé mardi après-midi par les gendarmes dans un parc de Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées. Le policier, décrit comme « discret et calme », a laissé une lettre à ses proches dont le contenu n’a pas été révélé. L’hypothèse du suicide est donc privilégiée par le parquet de Tarbes qui a ouvert une enquête et demandé une autopsie.

« C’était quelqu’un qui avait des difficultés (…). Ce n’est apparemment pas lié à son travail mais à des problèmes personnels », a indiqué Pierre Aurignac, le procureur de la République de Tarbes à l’Agence France Presse.

Il s’agit du 24e suicide de policier en France depuis le début de l’année. Vingt gendarmes ont également mis fin à leurs jours.