Les infos immanquables du jour: Taxer les riches, accident en Ariège et dépister les cancers

ACTU Ce qu’il ne fallait pas manquer dans l’actualité de ce lundi 22 octobre…

Armelle Le Goff
Des yachts à Monaco.
Des yachts à Monaco. — SIPA

Que vous soyez de Landerneau ou à Avallon, c’est l’heure des immanquables.

L’article le plus lu du jour : Taxe sur les yachts: «Si le but c'est de taxer les riches, il faut le faire sérieusement»

Le débat sur la taxation des yachts a rebondi récemment à l’Assemble nationale. En plein examen du projet de loi de finances 2019, les députés de l’opposition ont réclamé la suppression de la nouvelle taxe adoptée l’année dernière, estimant que ses recettes - environ 85.000 euros, loin des dix millions espérés - étaient trop faibles.
La majorité a refusé. Selon Joël Giraud, rapporteur LREM de la Commission des finances, « cette taxe a fait l’objet de telles résistances que beaucoup de procédures de recouvrement forcées sont en cours auprès de redevables indélicats. Donc laissez la vivre ». Pour Alain Trannoy, directeur d’études à l’EHESS, le gouvernement doit prouver qu’il met toutes ses forces à collecter la taxe. 

L’article le plus partagé du jour : Ariège: Un cycliste gravement blessé par le tir d’un chasseur

Ce nouvel accident arrive en pleine polémique sur la « cohabitation » entre chasseurs et promeneurs au sens large. Un cycliste a dû être hospitalisé dimanche à Toulouse, après avoir été gravement blessé par un tir d’arme de chasse en Ariège.

L’homme se promenait en VTT sur la commune de Mirepoix, vers 11 heures du matin, lorsqu’il a été touché à l’épaule, en marge d’une battue au sanglier. Selon La Dépêche du Midi, son pronostic vital n’est pas engagé, mais les opérations de secours ont été très compliquées en raison de la topographie des lieux. Une enquête a été ouverte par le parquet de Foix. Un article à retrouver ici.

L’article le plus à lire du jour : Dépistage: Faut-il élargir les tests génétiques pour mieux prédire les cancers?

De simples chiffres aux répercussions immenses. Avec les énormes progrès de la médecine prédictive, certains Français sont tentés de réaliser sur Internet des tests ADN qui les renseignent sur leur risque de développer un jour un cancer. Selon une étude Viavoice pour l’Institut Curie, 81 % des Français seraient disposés à s’adonner à ce genre de tests génétiques de plus en plus abordables… Mais illégaux en France (pour le moment). Il n’empêche, le Comité de bioéthique s’est penché sur cette question compliquée. Et dans son avis rendu mi-septembre, le CCNE préconise d’approfondir « les possibilités de l’extension du dépistage génétique à la population générale ». Dans quelles conditions ? On vous explique tout ici.