VIDEO. Un bébé tigre, sauvé d’un trafic d’animaux sauvages, accueilli au zoo de Saint-Martin-La-Plaine dans la Loire

ANIMAUX Kibo, un tigre de deux mois sauvé d’un trafic d’animaux sauvages, a été placé au sein de l’association Tonga Terre d’accueil au zoo de Saint-Martin-La-Plaine dans la Loire…

Elisa Frisullo

— 

Kibo, un bébé tigre sauvé d'un trafic, a été recueilli par l'association Tonga au zoo de Saint-Martin-La-Plaine dans la Loire. Lancer le diaporama
Kibo, un bébé tigre sauvé d'un trafic, a été recueilli par l'association Tonga au zoo de Saint-Martin-La-Plaine dans la Loire. — Tonga Terre d'accueil
  • Kibo, un bébé félin sauvé d’un trafic d’animaux sauvages, a été placé au sein de l’association Tonga Terre d’accueil au zoo de Saint-Martin-La-Plaine.
  • Le bébé félin, placé en quarantaine, va rester quelques mois dans la Loire le temps d’être sociabilisé.
  • L’association est la seule structure en France à accueillir les félins et primates saisis par les autorités.

Lorsqu’il a été recueilli par les animaliers, Kibo venait d’échapper de justesse à un trafic d’animaux sauvages. Depuis le 28 septembre, ce tigre de deux mois est pris en charge par l’association Tonga Terre d’accueil au zoo de Saint-Martin-La-Plaine, dans la Loire, où il a été placé par les autorités.

« Il était destiné à être vendu dans le cadre d’un trafic. Une enquête de gendarmerie est en cours », indique à 20 Minutes Romain Caillaud, responsable animalier de l’association. Lorsque l’Office national de la chasse et de la faune sauvage a contacté Tonga Terre d’accueil pour essayer de placer ce bébé tigre, non visible du public, les animaliers n’ont pas été surpris.

« Nous avions été alertés à plusieurs reprises par des gens habitant le Nord de la France au sujet de ce tigre. Nous leur avons conseillé d’alerter les autorités. Ce qu’ils ont fait et Kibo a pu être sauvé », ajoute l’animalier.

 

Le jeune félin placé en quarantaine

Le félin, chétif à son arrivée au zoo, a été placé en quarantaine, le temps de vérifier son état de santé et d’écarter tout risque de maladie. Le félin, très habitué à la présence humaine, sera ensuite mis au contact d’une femelle pour le sociabiliser et tenter de former un couple. Après plusieurs mois au sein de l’association Tonga, Kibo pourra être placé dans un zoo volontaire pour l’accueillir.

Un processus que les animaliers de l’association connaissent bien pour être de plus en plus confrontés au trafic d’animaux sauvages. L’association a d’ailleurs été créée en 2008 par le zoo de Saint-Martin-La Plaine pour recueillir et venir en aide aux félins et primates en détresse saisis sur le territoire français. A l’heure actuelle, l’association est la seule structure d’accueil de ce type en France.

Des trafics de plus en plus fréquents

« Les trafics d’animaux sauvages sont de plus en plus fréquents. En dix ans, nous avons accueilli 40 fauves et 200 singes », précise Romain Caillaud.

En juin 2016, l’association avait notamment été sollicitée par les autorités pour accueillir un bébé tigre, sauvé des griffes de dealers de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Les trafiquants de drogue utilisaient depuis plusieurs semaines le jeune félin pour vendre, au prix de 5 euros, des clichés insolites aux habitants de la commune.