VIDEO. Bordeaux: Une auberge de jeunesse de «luxe» à petits prix en plein centre-ville

LOGEMENT Un espace de 840m² avec dortoir, restaurant et bar vient d’ouvrir place Saint-Projet…

Clément Carpentier

— 

Le Central Hostel est une auberge de jeunesse « chic et cool »
Le Central Hostel est une auberge de jeunesse « chic et cool » — Clément Carpentier - 20 Minutes
  • Le Central Hostel a ouvert mi-septembre en plein centre-ville de Bordeaux.
  • On y trouve 95 couchages en dortoir ou chambre individuelle mais aussi un restaurant-bar ouvert à tous.
  • Malgré le design haut de gamme, les prix restent dans la moyenne des auberges de jeunesse classiques.

On est vraiment dans une auberge de jeunesse ? C’est sûrement ce que beaucoup de voyageurs mais aussi de Bordelais doivent se dire en franchissant la porte du Central Hostel. Ouvert depuis maintenant trois semaines place Saint-Projet à Bordeaux, ce lieu dénote un peu : « C’est vrai qu’on est plutôt dans le haut de gamme de l'auberge de jeunesse avec une ambiance plutôt cool et chic », résume bien Clarence Grosdidier, propriétaire de l’établissement avec son associé.

Malgré le design haut de gamme, les prix ne bougent pas

Il faut dire que les deux hommes y ont mis les moyens (8 millions d’euros) pour transformer cette ancienne friperie. Ils ont notamment fait appel à un cabinet d’architecture. Le résultat est impressionnant pour Maryse qui jette un oeil à cette nouvelle adresse : « C’est ultra-studieux ! On n’a pas du tout l’impression d’être dans une auberge de jeunesse classique et pourtant, les prix restent tout à fait abordable sur ce que je vois. » C’est là, la grande force du Central Hostel.

Le restaurant-bar situé au rez-de-chaussée du Central Hostel est ouvert à tous.
Le restaurant-bar situé au rez-de-chaussée du Central Hostel est ouvert à tous. - Clément Carpentier - 20 Minutes

En effet, les voyageurs peuvent y passer la nuit pour 22 euros (le premier prix) dans un dortoir de huit personnes. Les prix varient ensuite jusqu’à 45 euros selon la taille (six ou huit lits) et le jour de la semaine. Mais, l’établissement propose aussi trois chambres individuelles (de 115 à 145 euros à la nuit) parmi ses 95 couchages : « Là, on est au niveau du prix du marché voire même en dessous étant donné le placement en plein centre-ville », rappelle le propriétaire qui affiche un taux de remplissage de 80%. Petit bonus de cette auberge de jeunesse pas comme les autres, les clients peuvent profiter d'un petit roof top au dernier étage !

Un espace bar-restaurant ouvert à tous

Mais au-delà du rapport qualité/prix, l’autre point fort du lieu est sûrement le rez-de-chaussée où on trouve le bar-restaurant. Très spacieux, il accueille tout le monde ! Pour Clarence Grosdidier, « cet endroit doit être un lieu d’échanges, de rencontres entre des personnes souvent venues d'un peu partout puisqu’on reçoit en majorité des étrangers. » Et il invite fortement tous les Bordelais à venir boire un verre, manger un morceau… Un véritable lieu de vie tout simplement.

Il y a des dortoirs de six ou huit mais aussi des chambres individuelles ou encore un roof top.
Il y a des dortoirs de six ou huit mais aussi des chambres individuelles ou encore un roof top. - Clément Carpentier - 20 Minutes

D’ailleurs, avec le prix de l’immobilier à Bordeaux, les gérants remarquent aussi la venue d’étudiants ou de jeunes travailleurs en recherche de logement depuis l’ouverture du Central Hostel. Il y a une vraie demande sur le marché et Clarence Grosdidier l’a bien compris. Au point qu’il envisage déjà d’ouvrir une seconde auberge de jeunesse sur le même concept… Et elle sera encore plus grande que celle-ci !