La plage du Prophète est souvent saturée pendant l'été.
La plage du Prophète est souvent saturée pendant l'été. — C. Paris / AP / SIPA

INNOVATION

Marseille: C'est une première! Pour éviter la cohue sur les plages, une appli mesure l'affluence en temps réel

Des capteurs ont été installés dans les trois principales plages du centre-ville de Marseille : les Catalans, la plage du Prophète et celle du David...

  • En vue des JO-2024, la mairie de Marseille a lancé une expérimentation : depuis le mois de juillet, une start-up mesure en temps réel l’affluence sur trois plages du centre-ville.
  • Ces calculs permettent d’adapter les interventions des fonctionnaires de la municipalité… Mais elles permettent aussi aux usagers d’éviter la cohue !

« Souffrir en juillet et en août mais ne pas y aller. Et attendre septembre. » « Arriver après 16h45, quand il faut encore beau et que l’eau est chaude. Ou le matin, avant 11 heures. » « Y aller en février. » Nos lecteurs ont différentes astuces pour éviter la cohue sur les plages du centre-ville de Marseille. Grâce à l’application Affluences, ils pourront désormais vérifier en temps réel si leur plage préférée est blindée ou étonnamment vide. Nicolas Renia est responsable de ce projet :

Nous avons placé des capteurs vidéo qui font la taille d’un smartphone. Il y a ensuite un premier algorithme qui calcule la densité en temps réel : de 0 % d’occupation à 100 %. Et on a un deuxième algorithme qui lui fait des prévisions pour les heures suivantes : en fonction de la fréquentation à l’heure H, de l’historique des données, du nombre de consultations sur l’application (ce qui nous donne des intentions de visite). Et bien sûr en fonction de la météo, qui joue fortement sur l’affluence d’une plage ! »

Prévoir les personnels en fonction de l’affluence

C’est la mairie de Marseille qui est à l’origine de cette expérimentation, lancée en juillet dernier et qui doit durer au minimum un an. Pour la municipalité, la mesure de l’affluence en temps réel doit permettre de « prendre des décisions stratégiques, notamment en matière de sécurité ». Grâce à ce comptage, la Direction de la mer pourra « déployer ses équipes » mais aussi « proposer des plans de réaménagement qui seront cohérents avec les usages de la population » - la start-up Affluences revendique pour l’heure environ 10.000 utilisateurs à Marseille.

Ce lundi après-midi, par exemple, c'est plutôt calme...
Ce lundi après-midi, par exemple, c'est plutôt calme... - Capture d'écran

Exemple concret avec Nicolas Renia : « Comme on sait en avance quels seront les jours les plus fréquentés, la mairie peut prévoir plus de personnel pour nettoyer les plages et tenir en alerte les services de police pour ces journées-là. » La démarche doit aussi permettre à la mairie de Marseille de mieux préparer l’organisation des épreuves de voile des JO-2024 et de « repenser l’aménagement du territoire dans sa globalité », notamment autour de la problématique de la pollution de l’eau.

La plage des Catalans souvent saturée

Cette info-là n’est pas, pour l’instant, sur l’application Affluences. Les premiers calculs de cet été ont toutefois permis d’établir quelques tendances, qui n’étonneront pas les Marseillais pur jus, et qui pourront être utiles à qui veut se prélasser sur la plage sans être collé à la serviette du voisin :

  • La plage la plus saturée est celle des Catalans, avec 50 % de fréquentation en moyenne entre le 14 juillet et le 14 septembre.
  • La plus agréable est celle du David, avec 20 % de fréquentation (il faut dire qu’elle est beaucoup plus grande).
  • Les jours à éviter sont évidemment les dimanches : entre 50 et 75 % de densité pour tous les dimanches de juillet et d’août.
  • En revanche, quand il fait gris, c’est tout de suite plus sympa : les capteurs de la start-up Affluence n’ont repéré quasiment personne les 16 juillet, 9 et 13 août… Les trois seuls jours de pluie de l’été marseillais.