L'autoroute A45 enterrée: Elisabeth Borne confirme (enfin) officiellement l'abandon du projet

INFRASTRUCTURE Le gouvernement actuel n’a jamais validé ce projet pourtant dans les tuyaux depuis de nombreuses années…

L.Gam. avec AFP

— 

Elisabeth Borne arrive à Matignon pour le conseil des Ministres hebdomadaire, le 17 octobre 2018.
Elisabeth Borne arrive à Matignon pour le conseil des Ministres hebdomadaire, le 17 octobre 2018. — Witt / Messyasz/SIPA

C’est officiel : l’A45 ne verra pas le jour entre Lyon et Saint-Etienne. Cette annonce de la ministre des Transports en personne, dans une interview à paraître jeudi dans Le Progrès, n’est clairement pas une surprise. En effet, ce projet de longue date, dont le financement était bouclé, n’attendait plus qu’une signature du gouvernement pour être mis en œuvre. Mais il n’avait pas été retenu dans le rapport Duron sur les infrastructures du pays au printemps.

Projet autoroute A45 Saint-Etienne-Lyon
Projet autoroute A45 Saint-Etienne-Lyon - Google map

Il était destiné à améliorer le trafic routier très dense entre les deux métropoles de Rhône-Alpes.

Vers des alternatives routières et ferroviaires

« Si ce projet était simple et consensuel, l’autoroute A45 serait réalisée depuis longtemps. On ne peut pas ignorer le prélèvement de terres agricoles, l’impact environnemental, l’absence du grand contournement de Lyon sur lequel l’A45 doit déboucher », déclare Elisabeth Borne au journal. « Le Conseil d’orientation des infrastructures, qui est une instance indépendante et transpartisane, a recommandé de travailler plutôt sur des solutions alternatives routières et ferroviaires à l’A45. C’est aussi la position du gouvernement », ajoute-t-elle.

La ministre avait fait état de cette décision à des parlementaires de la Loire mercredi matin lors d’une réunion de travail sur le projet de loi d’orientation des mobilités. Le député de la 11e circonscription du Rhône, Jean-Luc Fugit, qui participait à cette réunion, avait confié à 20 Minutes plus tôt dans la journée, que l’A45 avait «  du plomb dans l’aile » depuis des mois. « Cette autoroute est une mauvaise réponse à une vraie problématique », avait-il ajouté. Le couperet est finalement tombé.