Lyon: Une «garde d’un autre temps», les policiers dénoncent les conditions de surveillance du domicile de Gérard Collomb

COLÈRE Le syndicat Alternative Police évoque des conditions « matérielles et sanitaires intolérables »…

C.G.

— 

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé sa démission du gouvernement.
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé sa démission du gouvernement. — ALLILI MOURAD/SIPA

Un travail harassant qui s’est terminé lundi. Le syndicat Alternative Police s’est félicité de la fin de la garde du domicile privé de Gérard Collomb à Lyon pendant qu’il était au ministère de l’Intérieur, place Beauvau. « Une tâche indue », rappelle-t-il pointant surtout « des conditions matérielles et sanitaires intolérables ». Sans parler des aléas climatiques.

« Il s’agit d’une garde d’un autre temps », lâche Hervé d’Eyssautier, délégué départemental du syndicat, expliquant que l’organisme avait distribué lui-même des bouteilles d’eau minérale, des boissons et des paquets de biscuits aux agents en faction, surveillant jour et nuit les appartements lyonnais du ministre

Aucun endroit pour aller aux toilettes

« Les policiers, durant des vacations entières, ne bénéficiaient d’aucun confort matériel et pire, d’aucun endroit pour soulager des besoins naturels pressants », poursuit-il, ajoutant que « l’ensemble de la chaîne hiérarchique » avaient été informé, notamment le directeur de la Sûreté du Rhône et le préfet du Rhône.

« Pourtant, aucune décision n’était prise afin d’améliorer les conditions de travail », déplore le syndicaliste, précisant également que les inspecteurs « santé et sécurité au travail » de la préfecture avaient été alertés. En vain. La garde a officiellement pris fin lundi à 11h30.