Marseille: Le Monoprix qui avait refusé un chien guide ferme ses portes jusqu'à lundi

FERMETURE Le président de Monoprix a décidé de fermer le magasin de Marseille qui avait refusé un chien guide pour protéger ses salariés…

A.M.
— 
Un magasin de l'enseigne Monoprix
Un magasin de l'enseigne Monoprix — Philippe Huguen / AFP

Une décision radicale. Régis Schultz, le président de Monoprix, a tout simplement décidé de fermer jusqu’à lundi le magasin de la Blancarde, à Marseille, rapporte La Provence. Ce supermarché s’est retrouvé au cœur de l’actualité après que son directeur a refusé l’entrée du magasin à un malvoyant et à son chien guide, vendredi dernier.

Régis Schultz justifie cette décision pour protéger ses salariés qui subiraient des insultes et des actes d’incivilité. Les 42 salariés de ce Monoprix seront laissés au repos, mais payés. L’enseigne explique avoir déployé une opération de sensibilisation sur la prise en charge des clients dits « fragiles », et souhaite proposer à Arthur, le malvoyant refusé d’entrer, de l’associer au projet de sensibilisation.

Aucune sanction n’a, pour l’instant, été prise à l’encontre du directeur du magasin, qui se trouve actuellement en arrêt maladie à la suite d’une attaque cardiaque. Régis Schultz a également présenté les excuses de Monoprix à La Provence, après le retrait du quotidien de certains magasins de Marseille, une initiative de certains vendeurs et non pas du groupe.