Dans une tribune, 600 femmes appellent à manifester le 24 novembre contre les violences sexistes et sexuelles

MOUVEMENT Un an après l'affaire Weinstein, plus de 600 femmes ont signé une tribune publiée sur Franceinfo pour «en finir avec toutes les violences sexistes et sexuelles»...

20 Minutes avec AFP

— 

Manifestation contre le sexisme juste après les révélations de l'affaire Weinstein, le 29 octobre 2017 à Paris.
Manifestation contre le sexisme juste après les révélations de l'affaire Weinstein, le 29 octobre 2017 à Paris. — BERTRAND GUAY / AFP

Tout juste an après la vague #MeToo et le scandale Weinstein, 600 femmes lancent une grande manifestation le 24 novembre contre les violences sexistes et sexuelles. Elles appellent à marcher avec elles pour « faire cesser l’impunité ».

« Des millions de personnes ont pris conscience de l’ampleur des violences que subissent les femmes au quotidien. Remarques sexistes, dévalorisation, humiliations, insultes, viols, […] inceste… Chaque fois qu’un homme tue, viole, agresse ou harcèle, ce sont toutes les femmes qui ont peur », peut-on lire dans la tribune publiée ce lundi sur le site de Franceinfo.

« En finir avec les violences »

Journalistes, associations, psychologues, victimes… Plus de 600 femmes se sont réunies pour appeler à manifester pour « dire haut et fort que [nous voulons] en finir avec toutes les violences sexistes et sexuelles ». L’ancienne ministre Cécile Duflot, l’animatrice Hapsatou Sy, les députées Clémentine Autain et Ericka Bareigts en font partie. « Après #MeToo, devenons #NousToutes », peut-on lire dans la pétition publiée sur Change.org.

La manifestation du 24 novembre qui aura lieu à la veille de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, organisée par l’ONU.